Éric Zemmour, Marine Le Pen et Xavier Bertrand s’en prennent déjà à l’Algérie

France – Prévues du 10 au 24 avril, les élections présidentielles 2022 provoquent une certaine obsession auprès de futurs candidats à avoir l’Algérie comme cible, à l’instar d’Éric Zemmour, Marine Le Pen et Xavier Bertrand.

En faveur d’un séjour de 5 ans à Élysée, les potentiels présidents de France s’emboitent le pas pour s’en prendre à notre pays. C’est à l’image du probable candidat Éric Zemmour, Marine Le Pen ou encore Xavier Bertrand qui se focalisent sur l’Algérie.

C’est ce qu’on constate à travers les axes clés du discours portant à la fois sur la politique nationale et celle internationale de ces candidats. Ainsi, ces prétendants au poste de président ont tous choisi un thème commun pour leur campagne électorale. Il s’agit de l’Algérie.

Et ce, bien que les relations se trouvent déjà en phase de complication entre la France et notre pays. C’est à cause des déclarations du président français actuel. D’ailleurs, les conséquences de ses propos ne sont pas prêtes de s’estomper, a promis le président algérien.

Pour gagner des voix, les candidats innovent en animosité contre l’Algérie ? 

Censés se concentrer sur les problèmes internes de la France, certains aspirants à la Présidence française font de l’Algérie une affaire personnelle. Tel que le candidat de droite, Xavier Bertrand, qui a déclaré vouloir rompre les relations avec l’Algérie une fois élu président. De ce fait, en livrant ses intentions dans l’émission Le Grand Débat sur LCI, Bertrand menace de rompre les accords bilatéraux de 1968. 

Ceux donnant aux Algériens plus de facilités pour obtenir des titres de séjour et la liberté de circulation en France. Dans ce sens, il dit qu’aucune excuse ne sera faite aux crimes de colonisation commis par son pays, s’il arrive à être le chef de l’État français. En faveur de sa compagne, il promet également la construction de clôtures allant jusqu’à 22 mètres.

Ce sera tout au long des frontières maritimes françaises afin d’empêcher l’entrée des harragas, a-t-il ajouté. De son côté, Éric Zemmour a déjà soutenu les propos de Macron en qualifiant l’Algérie de création française. Cependant, son discours se précise encore plus en ajoutant qu’il ferait aux Arabes et aux musulmans ce que Napoléon Bonaparte a fait aux Juifs.

C’était pendant la Révolution française avec sa politique assimilationniste, met-il en emphase. Pour la chef de file du parti de l’extrême-droite RN, à savoir Marine Le Pen, le programme est radical contre l’Algérie. Plus de visas ni de virements bancaires autorisés aux Algériens. Ce qui est estimé à 1,5 milliard d’euros par an. C’est ce qu’elle a exposé de son plan de réforme.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes