AccueilFootÉquipe d’Algérie : face à la colère de Belmadi, la FAF prend...

Équipe d’Algérie : face à la colère de Belmadi, la FAF prend les choses en main

Foot – La Fédération algérienne de football (FAF) n’y est pas allée de main morte pour qualifier le récent comportement de « certains journalistes » envers le sélectionneur de l’équipe d’Algérie, Djamel Belmadi. On vous en dit plus dans la suite de notre édition du lundi 10 octobre 2022. 

Tout a alors commencé le 1er octobre dernier. C’était lors de la cérémonie du tirage au sort du Championnat d’Afrique des nations (CHAN) 2023. Celle tenue au niveau de l’Opéra d’Alger Boualem-Bessaïh. Un événement qui a été particulièrement marqué par ce que beaucoup, dont la FAF, décrivent comme « le dérapage dépravé de trop » d’un certain nombre de médias algériens face à Belmadi, driver de l’équipe d’Algérie.

Habitué des prises de becs avec les journalistes, l’artisan majeur du sacre algérien à la CAN 2019 a fermement critiqué la méthode d’une catégorie de professionnels de l’information. Laquelle ? Celle qui s’insère trop aisément dans sa vie privée. 

C’est en effet ce qu’a souhaité dénoncer, la semaine écoulée, le principal concerné. Cela après avoir été pris en photo en train de suivre le match West Ham – Wolverhampton au cours du tirage au sort de la 7e édition du CHAN. Un procédé, non conforme aux principes reconnus du journalisme, qui s’est également attiré les foudres de Zefizef et compagnie. Ils ont tapé, ce dimanche, du poing sur la table. 

« La FAF a constaté, avec beaucoup de regrets, que les conférences de presse du sélectionneur national connaissent de plus en plus certains dépassements. Ils n’ont, malheureusement, rien à voir avec le cadre sportif et purement footballistique (…) ». Il s’agit là de ce qu’a déclaré, dans un premier temps, la faîtière du ballon rond Dz. Elle s’est manifestée via un communiqué publié sur son site officiel. 

La FAF défend le droit élémentaire à la vie privée de Belmadi ! 

Ulcéré par le dernier incident, la FAF a haussé le ton. « Le seuil de l’outrecuidance a été même dépassé lorsque le sélectionneur national a été atteint dans son intimité à travers des captures d’écran prises à son insu ».

Il est ici question de ce qu’a en outre souligné la susdite instance fédérale. Cela avant de signer plusieurs menaces. Des avertissements qu’elle a effectivement adressés à tout journaliste qui se détache du droit au respect de la vie privée de Djamel Belmadi

« M. Belmadi, qui a fait preuve de beaucoup de patience vis-à-vis de quelques représentants de médias, se réserve le droit de donner des suites à ce type d’incident ». C’est ce qu’a par ailleurs prévenu la même institution. Celle-ci ne s’arrête pas là et renchérit sur un ton péremptoire. « Des mesures seront prises à l’avenir pour que de telles situations déplorables ne se renouvelleront plus ». 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes