AccueilFootÉquipe d’Algérie : Amine Aksas estime que Belmadi ne sait plus ce...

Équipe d’Algérie : Amine Aksas estime que Belmadi ne sait plus ce qu’il fait

Foot – Avec ses déclarations sur la méthode Djamel Belmadi, sélectionneur actuel de l’équipe d’Algérie, qui font vivement réagir sur les réseaux sociaux, l’ancien défenseur reconverti consultant pour El Heddaf TV, Amine Aksas, écorne une fois de plus son image. Nous vous invitons à découvrir tout cela dans les lignes qui suivent. 

Dire que la nouvelle liste du driver des Verts fait l’unanimité serait exagérée. Si elle n’a pas surpris un grand nombre d’observateurs, des voix dissonantes se manifestent depuis deux jours. Aussitôt cette dernière publiée, quelques avis ont en effet été prononcés pour entraver le consensus. Parmi eux, celui d’Amine Aksas qui estime que Djamel Belmadi arrive au bout de son aventure en équipe d’Algérie de football. 

L’EN s’apprête à faire son retour vendredi 23 septembre face à la Guinée dans le cadre de la préparation en prévision des prochaines échéances officielles. Elle affrontera, quatre jours plus tard, le Nigeria. À cet effet, le tacticien franco-algérien avait annoncé, ce samedi, sa liste de 24 joueurs. 

Une sélection et des choix qui ne sont clairement pas du goût de l’ancien joueur du MC Alger. « En toute franchise, le sélectionneur national a perdu le contrôle de son groupe. Il ne sait plus ce qu’il fait ». C’est en effet ce qu’a déclaré Amine Aksas avec son ton tranchant habituel. 

Il s’est exprimé dans l’émission « 100 % Foot », diffusée sur la chaîne de télévision privée El Heddaf TV. Réputé pour son bagou et son fort tempérament, il s’est complètement déchaîné sur la façon de faire de Djamel Belmadi. Rendez-vous vite dans la deuxième partie de notre article du lundi 19 septembre 2022 pour en savoir plus ! 

Aksas dézingue littéralement Belmadi ! 

Lors du débrief de la conférence de presse de Djamel Belmadi, tenue hier, l’ex-Fennec n’a pas vraiment été très tendre avec ce dernier. Il y est allé de son coup de gueule. « Le temps où le sélectionneur national adoptait une gestion autoritariste des joueurs est révolu », a en outre confié Amine Aksas, déplorant « la mauvaise gestion » de l’entraîneur de la sélection algérienne. 

À ses côtés sur le plateau, Ali Bencheikh ne semblait pas le contredire. Pour le natif d’Alger, la faute la plus grave de Djamel Belmadi réside alors dans le retour de l’avant-centre franco-algérien chez les champions d’Afrique 2019 après sa décision controversée.

Celle de mettre El-Khadra entre parenthèses au lendemain de son arrivée dans les rangs de l’OGC Nice« Toutes ces cascades de critiques du sélectionneur national envers Delort contenait une bonne partie de paroles en l’air. Tout le monde fait des erreurs, certes », a-t-il encore tranché.

Cela avant d’enchaîner avec un tacle bien senti à l’encontre du Sétois, cette fois-ci. « N’oublions pas que la sélection a ouvert sa porte à Delort alors que celui-ci n’a absolument aucun lien avec l’Algérie », a-t-il vitupéré, estimant ainsi que l’ancien sociétaire du MHSC mérite une punition plus stricte. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes