AccueilActualitéAlgérieEnvoi de concentrateurs d’oxygène : l’ambassade d’Algérie en France fixe les conditions

Envoi de concentrateurs d’oxygène : l’ambassade d’Algérie en France fixe les conditions

Santé – Face à la ravageuse 3e vague de la Covid-19, l’ambassade d’Algérie en France communique une série de mesures à respecter pour l’expédition de concentrateurs d’oxygène. On vous rapporte les détails, ce samedi 07 août 2021.

Dans un communiqué à l’attention des associations, collectifs et ressortissants algériens, l’ambassade d’Algérie en France a indiqué que les opérations de solidarité, notamment l’envoi de concentrateurs d’oxygène dans notre pays sont soumis à certaines conditions. Il faudrait alors remplir cet ensemble de critères pour pouvoir encoyer ces dispositifs dans le pays. Cela en toute conformité avec les exigences requises.

La diaspora algérienne établie à l’étranger a fait preuve d’une dynamique communautaire salvatrice. Nonobstant, la représentation diplomatique de l’Algérie à Paris a instauré une série de mesures à respecter. Il s’agit notamment de la demande de l’« autorisation d’acheminement de dons » jusqu’au sur le territoire national.

La tutelle a par ailleurs indiqué le dossier à fournir. On y retrouve une série d’indications : l’identité des donateurs (associations, collectifs, particuliers), agrément ainsi que le cas échéant. De plus, la liste du matériel médical (concentrateurs d’oxygène), des consommables et des produits pharmaceutiques collectés.

L’envoi de concentrateurs encadré : plus de détails 

L’ambassade a précisé d’autres détails à tenir en compte. En effet, le ministère de la Santé, à travers la Pharmacie Centrale (PCH) est le seul et unique destinataire des dons, dont les concentrateurs d’oxygène. La répartition des dons se fera notamment selon son évaluation des besoins au niveau national.

Concernant le déplacement en Algérie des praticiens de la santé, la même source invite les intéressés à se rapprocher de la présentation consulaire dont ils relèvent. En outre, leur répartition au niveau des infrastructures sanitaires relève du ressort exclusif du ministère de la Santé.

Afin de programmer leur déplacement, ces dernières doivent communiquer les éléments d’information nécessaires. En l’occurrence, la spécialité et la période de disponibilité, ajoute le communiqué.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes