Des entreprises espagnoles au bord de la faillite à cause des tensions entre l’Algérie et l’Espagne

Algérie – Suite à la crise qui s’est déclenchée entre l’Algérie et l’Espagne, plusieurs entreprises espagnoles sont menacées de déclarer faillite ! Dzair Daily vous apporte plus de détails à cet égard dans cette nouvelle édition du 20 juillet 2022. 

En fait, la tension est montée d’un cran entre l’Algérie et l’Espagne depuis le mois de juin dernier. En effet, le gouvernement a décidé de suspendre immédiatement le traité d’amitié qui lie les deux pays. D’ailleurs, plusieurs entreprises espagnoles se sont retrouvées au bord de la faillite suite au gel des échanges entre l’Algérie et l’Espagne. Ainsi, si vous voulez en savoir plus, vous n’avez qu’à lire l’intégralité de cet article.

Tout a commencé lorsque l’Espagne a exprimé son soutien au Maroc vis-à-vis de la question du Sahara occidental. De ce fait, l’Algérie n’a pas tardé à réagir. Et ce, en utilisant l’arme économique comme moyen de pression. Donc, vous l’aurez certainement compris, le rétablissement des relations entre Alger et Madrid dépend principalement du retour du Président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez sur sa décision à propos de l’affaire saharienne. 

Près de 1.400 entreprises espagnoles touchées par les sanctions économiques algériennes !

Sans grande surprise, le revirement de l’Espagne quant à l’affaire saharienne lui a coûté effectivement cher ! Depuis, l’Algérie n’autorise le passage que de deux types de marchandises espagnoles sur son territoire. Il s’agit des marchandises urgentes ou des marchandises de transfert libre. Outre les exportations du gaz.

On rappelle que l’Algérie avait déjà menacé de rompre son contrat de fourniture de gaz à l’Espagne si cette dernière tente d’acheminer le gaz algérien « vers une destination tierce ». À en croire ce que rapporte le média arabophone Ennahar, les répercussions de ladite décision sur les entreprises espagnoles sont énormes !

Dans le détail, les entreprises les plus touchées sont celles des produits alimentaires. Notamment de l’huile de soja et de la viande. Ainsi que celles qui produisent le carton, les produits chimiques et les appareils mécaniques.

Face à la paralysie commerciale qui règne entre les deux pays, le gouvernement de Pedro Sanchez a plutôt intérêt à trouver une solution afin de lutter contre cette crise qui a ravagé l’économie de son pays depuis près de deux mois. Selon les médias espagnols, l’Espagne pourrait perdre environ 1.068 millions d’euros !

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes