AccueilSociété et CultureSociétéEnlever ses dents rompt-il le jeûne ? La Commission de la fatwa...

Enlever ses dents rompt-il le jeûne ? La Commission de la fatwa en Algérie répond 

Algérie – La Commission de la fatwa relevant du ministère des Affaires religieuses a prononcé un avis religieux au sujet de l’extraction des dents durant le mois du jeûne. On vous étale les détails, ce mardi 12 avril 2022.

Est-il permis de se faire enlever les dents pendant le mois sacré ? Ce point d’interrogation taraude souvent l’esprit des jeûneurs musulmans. Notamment, ceux qui souffrent de troubles bucco-dentaires durant le ramadan. Pour apporter des éclaircissements sur le sujet, la Commission ministérielle de la fatwa en Algérie a édicté un avis religieux sur l’extraction des dents durant le mois du jeûne.

Fréquemment provoquées par une carie ou un abcès, les rages de dents sont comptent parmi les douleurs les plus redoutables au quotidien. Si le recours aux antalgiques et aux remèdes naturels arrive à les calmer, une consultation chez le dentiste s’impose parfois. En revanche, pendant le ramadan, plusieurs sont les musulmans à se demander si la chirurgie dentaire influe sur la validité du jeûne.

Une question récurrente à laquelle l’instance rattachée au ministère des Affaires religieuses et des Wakfs a répondu. Chose à laquelle elle a procédé par le biais d’un communiqué rendu public sur la page Facebook de la tutelle. Dans sa réponse, la Commission a préliminairement précisé que l’extraction ainsi que les soins dentaires effectués durant la nuit, hors de l’horaire du jeûne, ne font l’objet d’aucune objection dans la loi islamique.

La fatwa de l’extraction dentaire pendant le ramadan : davantage de détails

Quant à la chirurgie buccale subie avant la rupture du jeûne, l’instance susvisée a décrit trois (3) situations. La Commission de la fatwa a d’abord précisé que si l’intervention est urgente, le malade peut se faire soigner. Il faut toutefois éviter d’avaler une solution curative ou du sang. Si c’est le cas, le jeûneur doit compenser ce jour après le ramadan.

En outre, le même entité théologique a indiqué que la législation islamique prône la facilité dans toute chose. Ainsi, si le jeûneur éprouve une douleur intense, l’avulsion dentaire ainsi que la prise de médicaments sont permises. Toutefois, il doit rattraper le jour manqué. « Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu’il jeûne un nombre égal d’autres jours » (Al-Baqara : 185), a-t-on argué.

Enfin, l’instance susmentionnée a indiqué que si la douleur est supportable, la chirurgie dentaire est contre-indiquée. Selon le même communiqué, le musulman qui avale un liquide volontairement, son jeûne, n’est plus valide. Il doit donc effectuer l’acte expiatoire (Kaffarah).

dents jeûne fatwa algérie

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici