Énergie : les sociétés russes conviées à s’installer en Algérie

Énergie – Lors d’une rencontre entre le ministre algérien de l’Énergie et des Mines et l’ambassadeur russe, le ministre a incité les sociétés russes à investir en Algérie. Dzair Daily vous en dit plus à cet égard, juste ci-dessous. 

Le ministre de l’Énergie et des Mines, Mohamed Arkab, a reçu le nouvel ambassadeur de Russie en Algérie, Valerian Shuvaev. Cela a eu lieu ce mardi 30 août 2022 au niveau du siège du ministère. Il s’agit de ce qu’a mis en avant le ministère susmentionné dans un communiqué publié sur sa page Facebook officielle. Dans le cadre du renforcement des relations coopératives, le ministre a convié les sociétés russes à s’établir en Algérie.

En effet, cet accord s’inscrit dans le domaine de l’énergie et des mines ainsi que les opportunités d’affaires. Mais aussi, des perspectives futures et d’investissement en Algérie. En outre, les deux partenaires ont mis le point sur les avantages et les possibilités d’investissement et de partenariat. Notamment en ce qui concerne les énergies, à leur tête les hydrocarbures (l’amont et l’aval pétrolier et gazier).

Et ce n’est pas l’unique domaine visé ! S’ajoutent à eux la maintenance et le transport d’électricité, l’électronucléaire, la fabrication locale des pièces de rechange et la formation. Au cours de cette rencontre, le ministre a incité les sociétés russes à poursuivre l’investissement dans ces domaines dans notre pays. Tout en mettant en avant le nouveau cadre réglementaire dirigeant les activités d’hydrocarbures en Algérie.

L’investissement dans le domaine minier entre la Russie et l’Algérie

Pour rappel, la mise en place de ces partenariats entre les deux parties est mutuellement bénéfique, surtout pour l’échange d’expériences. Selon ledit communiqué, les deux parties ont passé en revue les opportunités de coopération et d’investissement dans le secteur minier, en Algérie. Plus que tout, l’exploration et l’exploitation minière.

Notamment l’or, les terres rares, les pierres précieuses et le marbre, la cartographie géologique et la production des engrais. En plus de ceux-ci, la transformation du phosphate est aussi incluse. Le ministre et l’ambassadeur ont profité de l’occasion pour applaudir le déroulement du dialogue entre les pays de l’OPEP et ceux non OPEP.

Cela, pour la stabilité des marchés pétroliers à court et moyen terme et les négociations permanentes entre les deux pays. Sachant qu’elles s’inscrivent dans le cadre du Forum des Pays Exportateurs du Gaz (GECF). Il s’agit de ce qu’a déclaré le ministère dans ledit communiqué, sur Facebook.   

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes