Énergie : le pétrole algérien réalise un nouveau prix record

Énergie – Le prix du pétrole algérien est en hausse. Le Sahara Blend atteint son plus haut niveau en trois mois. Son prix frôle les 130 dollars et figure parmi les matières premières les plus chères au monde. Dzair Daily vous apporte toutes les informations à ce propos dans son édition du 18 juin 2022.

En effet, selon les données du site spécialisé OilPrice, le prix du baril de pétrole algérien a atteint 129,87 dollars, soit une hausse de 2,99 % de cette source de l’énergie fossile. Tandis que le prix du « Brent » a grimpé à près de 121 dollars. En examinant les mêmes données, on note que le pétrole algérien se classe deuxième au monde pour le brut le plus cher après le pétrole nigérian, qui se maintient à un prix de 129.93 dollars le baril.

Dans le même contexte, l’Agence internationale de l’énergie a affirmé mercredi dernier que la demande mondiale de pétrole augmentera de plus de 2 %, pour ainsi atteindre un niveau record de 101,6 millions de barils par jour en 2023. En outre, dans son rapport mensuel sur le pétrole, l’agence a ajouté que les approvisionnements sont limités par les sanctions imposées à la Russie pour son invasion de l’Ukraine.

Par ailleurs, la banque d’investissement mondiale, Goldman Sachs, dit s’attendre à ce que les prix du pétrole poursuivent leur ascension. Et ce, jusqu’à ce qu’ils atteignent 140 dollars le baril entre juin et septembre ; compte tenu de la nécessité de rétablir les stocks de pétrole brut dans le monde, soit 10 dollars de plus que les prévisions précédentes de la banque.

Rapport international : les facteurs qui rendent la baisse des prix du pétrole improbable

Alors, un rapport international paru tout récemment, et diffusé par CNN, s’appuyant sur des visions d’analystes et des données de société spécialisées, a identifié les raisons majeures pour lesquelles les prix ne baisseront pas. En premier lieu, on a l’Union européenne qui a formellement adopté un embargo pétrolier contre la Russie. Celle-ci représentait 14 % de l’approvisionnement mondial, ce qui va créer un énorme vide sur le marché.

Il est vrai que les verrouillages stricts dus à la pandémie de la Covid-19 en Chine, a freiné la demande du plus grand importateur de pétrole au monde. Néanmoins, les prix sont montés en flèche. Par conséquent, la Chine est susceptible d’augmenter sa demande de pétrole au fil du temps, en raison de son approche progressive liée à la fin de la crise sanitaire.

À cet égard, les pays membres de l’OPEP+ se sont mis d’accord pour augmenter la production pétrolière les deux prochains mois. Toutefois, les contrats à terme sur le pétrole ont de nouveau haussé lundi passé, dépassant les 120 dollars, après que l’Arabie saoudite a revu à la hausse les prix de vente du brut en juillet.

Il est utile de rappeler que l’Algérie a battu plusieurs records de prix du pétrole, depuis la fin de 2021 à aujourd’hui. En outre, les experts sont unanimes, au fait que les prix continueront d’augmenter en raison de la situation géopolitique dans le monde. Elle reste notamment favorable aux pays producteurs de pétrole, dont l’Algérie. Il s’agit de ce qu’indique des experts cités par Echorouk.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes