AccueilÉconomieÉnergieÉnergie : l'Algérie réduit son niveau de production de pétrole après la...

Énergie : l’Algérie réduit son niveau de production de pétrole après la réunion de l’Opep+

Algérie – Notre pays prévoit de réduire son niveau de production de pétrole à partir du mois prochain. Pour les curieux, ne bougez pas ! On vous en dit plus, juste ci-dessous dans ce numéro du jeudi 06 octobre 2022. 

Hier, le ministre de l’Énergie et des Mines, Mohamed Arkab a participé à la 45e réunion du Comité ministériel conjoint de suivi (JMMC) et à la 33e Réunion ministérielle Opep –Non Opep (OPEP +). À titre de précision, cet événement a eu lieu, ce mercredi, dans la capitale autrichienne à Vienne. Sachant qu’il a été convenu de réduire le niveau de production de pétrole et l’Algérie est également concernée par cette décision.

Vous êtes intéressé et vous voulez en savoir davantage ? Ça tombe bien ! On vous livre, dans ce nouveau numéro de Dzair Daily, plus de détails à cet égard. En fait, durant cette rencontre, les ministres présents ont fait une analyse à propos de la situation actuelle du marché pétrolier. Ils ont aussi parlé à propos des perspectives d’évolution à court terme de ce marché. 

En plus du respect des niveaux de production en ce qui concerne le mois d’août des pays membres de l’OPEP+. Par ailleurs, les responsables ont constaté une détérioration plus rapide que prévue de la situation du marché pétrolier. Et ce, durant plusieurs semaines déjà. Ce qui a amené l’économie au niveau mondial à entrer dans « une phase longue de faible croissance et d’inflation élevée ». C’est ce dont nous informe un communiqué partagé par le ministère susmentionné. 

Voici le nouveau niveau de production du pétrole de l’Algérie 

Ainsi, et comme cité juste avant, les pays de l’OPEP+ ont convenu de réduire le niveau global de leur production. Et ce, à raison de deux (02) millions de barils par jour. À titre informatif, cette résolution prendra effet à partir du 1er novembre 2022. De son côté, l’Algérie va baisser son niveau de production à 1,007 million de barils par jour. 

Et ce, conformément à ladite décision. Celle-ci permettra, d’ailleurs, sur le long terme, de réactiver la demande globale de pétrole qui montre, depuis quelques mois, « des signes inquiétants de ralentissement ». Surtout que l’offre de pétrole mondiale est censée être largement suffisante. C’est ce dont a fait état le même communiqué. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes