Les employés d’Algérie Ferries appellent à la reprise des traversées maritimes

Algérie – La fermeture des frontières maritimes impacte les travailleurs d’Algérie Ferries. Ces derniers sont à l’arrêt depuis plus d’une année. Cependant, à présent, ils demandent une prompte reprise de leur activité.

Suspendues depuis mars 2020, la reprise des traversées maritimes d’Algérie Ferries est très attendue par ses usagers ainsi que ses employés. Pour ces derniers, le voyage en mer représente leur gagne pain. La raison de l’arrêt est claire, cela est dû à la pandémie de la Covid-19. Suite à la propagation du virus, les autorités algériennes ont décrété la fermeture de toutes les frontières en Algérie.

C’était donc hier que les travailleurs de l’Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs (ENTMV) ont organisé une manifestation. C’est dans le but de trouver une issue urgente à la situation délicate desdits employés. 

Parmi les revendications de ces professionnels, on indique l’introduction d’une solution permanente pour s’assurer que les salaires des travailleurs soient payés selon les délais définis. À cet effet, les employés ajoutent que cela leur revient de droit puisqu’ils n’ont aucune implication dans la fermeture des frontières ou la suspension de leur activité.

En outre, la revendication principale se base sur la reprise d’Algérie Ferries en fixant une date précise. Car le gel du fonctionnement du transport maritime de celle-ci a entraîné une détérioration de la situation financière de l’entreprise publique, rapporte Ennahar.

Algérie Ferries : au bord de la faillite, les employés sont les premiers touchés

Après l’arrêt des traversés maritimes de la filiale de l’ENTMV, une perte de 1.400 milliards de centimes a été enregistrée. En d’autres termes, 14 milliards de dinars algériens. De ce fait, les 750 croisières annulées, se traduisent en une déperdition de 500.000 voyageurs. Et un nombre qui dépasse les 150.000 voitures n’ayant pas pu se déplacer. Tout cela se répercute sur la situation financière de l’entreprise.

Par conséquent, l’arrêt depuis le 17 mars 2020 signifie qu’aucun billet n’est vendu depuis cette date. Donc, Algérie Ferries peine à payer ses milliers de travailleurs. Elle frôle même la faillite. Cela causerait le licenciement d’un nombre important d’employés, précise-t-on.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes