Emmanuel Macron est venu en Algérie pour le gaz ?

Énergie – Dans la suite de ce numéro, vous saurez si le président Emmanuel Macron est venu en Algérie pour assurer à la France un approvisionnement du gaz algérien, à l’instar de ses voisins italiens, ou pas. Dzair Daily vous rapporte davantage d’informations à propos de ce sujet ce samedi 27 août 2022.

Comme vous le savez, le président de la République française est actuellement en séjour sur le territoire algérien. Il s’agit d’une visite de travail dont l’objectif consiste à refonder la relation bilatérale entre les deux pays. Effectivement, certaines parties ont fait savoir que le locataire de l’Élysée, Emmanuel Macron en l’occurrence, se retrouve en Algérie pour notamment obtenir des livraisons du gaz algérien. 

Alors, voulez-vous connaître la réponse du président de la France à cet effet ? Si oui, n’hésitez pas à poursuivre la lecture ! Durant son séjour en Algérie, le Chef de l’État français s’est entretenu avec son homologue algérien, à savoir Abdelmadjid Tebboune.

Dans le cadre de cette visite, les deux dirigeants ont ainsi évoqué plusieurs sujets. Nous pouvons citer, entre autres, le sujet du gaz algérien. Au fait, il paraît que Macron ne s’est pas rendu sur le sol algérien pour le gaz. « Je ne suis pas venu ici pour exiger une augmentation de la quantité de gaz ».

C’est ce qu’a en effet tenu à déclarer le dirigeant français. Il a ajouté, dans le même sillage, que l’Hexagone ne dépend que de 8 à 9 % du gaz provenant de l’Algérie. Les déclarations dudit locuteur ont été relayées par le quotidien généraliste arabophone Ennahar

Le gaz algérien : pas de concurrence entre la France et l’Italie

Lors de son discours, le président Emmanuel Macron a tenu à féliciter l’Algérie quant à la diversification de l’approvisionnement en gaz de l’Europe. Et cela, particulièrement suite à l’augmentation de ses exportations vers l’Italie. À cet égard, le dirigeant français a affirmé : « Je remercie l’Algérie d’avoir augmenté les quantités sur le gazoduc qui alimente l’Italie ». 

En sus, le même responsable a souligné que la France n’est pas considérée comme une concurrente de l’Italie en matière d’importations en gaz algérien. Il a conclu son allocution en estimant que cette source d’énergie est bonne pour Rome ainsi que pour tous les membres de l’Union européenne (UE) qui étaient, auparavant, très dépendants aux hydrocarbures russes. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes