AccueilPolitiqueÉlisabeth Borne en Algérie : les raisons derrière la visite de la...

Élisabeth Borne en Algérie : les raisons derrière la visite de la Première ministre française

Politique – La Première ministre française, Élisabeth Borne, arrive ce dimanche en Algérie, accompagnée d’une délégation importante de ministres. Voici l’objet de sa visite dans la suite de notre édition du samedi 8 octobre 2022.

Élisabeth Borne sera en visite en Algérie dimanche et lundi pour concrétiser la réconciliation scellée par les deux présidents en fin août. La cheffe du gouvernement français sera alors accompagnée d’une délégation composée de pas moins de 16 ministres et de plusieurs patrons d’entreprise pour ce déplacement, au cours duquel elle devra rencontrer le président Tebboune.

La brouille diplomatique entre l’Algérie et la France n’a jamais paru aussi lointaine. Quelques semaines après la visite officielle du président français, Emmanuel Macron, c’est au tour de la Première ministre Élisabeth Borne d’effectuer un court séjour à Alger. Elle sera sur place à l’effet d’évoquer essentiellement la jeunesse et la coopération économique.

Un programme riche au sein du territoire algérien attend ainsi la susdite responsable. Elle co-présidera avec son homologue algérien, Aïmene Benabderrahmane, la 5e session du Comité intergouvernemental de haut niveau (CIHN). Cela au niveau du prestigieux hôtel de la capitale, El Aurassie. Il s’agit là de ce que rapporte le média Ennahar dans son dernier numéro.

Visite d’Élisabeth Borne en Algérie : la question du gaz au programme ? 

Selon la presse française, la question d’une augmentation des livraisons de gaz algérien à la France, dans le contexte de la raréfaction du gaz russe en Europe, ne sera pas à l’ordre du jour de la visite. Le sujet sensible de la mémoire de la colonisation et de la guerre d’Algérie sera notamment laissé de côté.

La Première ministre française devra quitter Alger lundi en milieu d’après-midi. Une rencontre entre elle et le chef de l’État algérien, Abdelmadjid Tebboune est prévue avant son départ. Il convient de rappeler par ailleurs que les présidents des deux pays avaient fin août ouvert la voie à un assouplissement du régime de visas accordés à l’Algérie.

Cela en faveur des étudiants, entrepreneurs, scientifiques, sportifs ou encore les artistes. En fait, la question des laissez-passer a empoisonné la relation bilatérale ces derniers mois. Soit après la décision des autorités françaises de procéder à une division par deux du nombre de visas délivrés aux Algériens.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes