Éducation Algérie : la méthode ludique d’un enseignant crée la controverse

Éducation – Pour faire passer le message à ses élèves du BAC en Algérie, un enseignant fait recours à une méthode assez particulière. Les réactions à cette innovation déchaîne les passions. Dzair Daily vous livre tous les détails dans cette édition du 14 mai 2022.

En préparation aux épreuves du baccalauréat, les élèves renforcent les révisions et les efforts fournis. De leur côté, les enseignants cherchent souvent à innover leur façon de donner les cours afin de parvenir à atteindre les objectifs assignés. À ce sujet, un enseignant d’histoire-géo opte pour une méthode ludique et nouvelle dans l’éducation en Algérie. Celle-ci s’avère tant appréciée, notamment par les élèves de terminale.

En effet, le compte à rebours est lancé pour cet examen décisif. Ainsi, les élèves se précipitent pour faire le tour des matières, tout en s’appuyant sur les révisions de groupe. C’est là qu’apparaît le dénommé Mohammed Amine Belkheir, qui s’y prend différemment avec ses candidats.

Dans le détail, ce professeur assure la révision en utilisant le chant avec ses élèves, selon DZ News TV. Autrement dit, ce dernier enseigne la matière, histoire-géo, avec une ambiance qui suscite inévitablement l’intérêt de tout apprenant, en des chants populaires.

« C’est une classe ou une chorale !? », ironisent des internautes 

Certains ont loué les efforts et la créativité de ce professeur qui donne des cours de soutien scolaire. Ils trouvent amusant mais surtout plus productif d’alterner durant la leçons les épisodes d’explications et d’échange et ceux de chant collectif pour mieux mémoriser par cœur les passages visés. Il s’agit beaucoup plus de personnalités historiques, de dates et d’endroits.

Ils étaient par contre nombreux à fustiger cette méthode que beaucoup n’ont pas hésité à assimiler à de l’anti-pedagogie. De leur point de vue, le moment d’apprentissage devient celui de l’amusement. Par conséquent, d’après la même vision, l’élève ne se donne pas la peine de se concentrer. « L’école n’est pas un jeu », rédige un utilisateur des réseaux sociaux.

« Belkhir El Oustoura » explique sa méthode 

Dans son allocution, le prof a accentué sur un élément incontournable qui garantit la compréhension des leçons. Outre les capacités du professeur, la relation entre les élèves et leur enseignant s’avère un élément de base et incontournable. Selon lui, tisser un bon relationnel est fondamentale pour permettre une communication, prof – élève, de la meilleure façon qui soit.

Pour appuyer son avis, Mohamed Belkheir a témoigné de sa propre expérience. Lorsque les élèves se sentent épuisés et commencent à se perdre dans les plis de la leçon, il change d’ambiance pour les distraire, à l’aide de chants populaires qui captent l’attention de chacun d’entre eux et mouvementent l’ambiance en un temps record.

De ce fait, le secret réside dans le fait de penser aux élèves, notamment ceux du bac, et à leur bien en même temps, en maintenant une bonne relation. Ainsi, cette idée se révèle la solution qui incite l’intégralité des élèves à aimer la matière, en dépit de sa difficulté. Pour conclure, le prof a révélé qu’il agit exactement comme il aurait aimé que ses profs auraient agi avec lui. Le reportage du média en ligne sus-cité est accessible dans un article précédent. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes