23.9 C
Alger
23.9 C
Alger
dimanche, 16 juin 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérieL'écrivain algérien Akram Belkaïd raconte sa lutte contre le Coronavirus

L’écrivain algérien Akram Belkaïd raconte sa lutte contre le Coronavirus

Publié le

- Publicité -

Algérie – L’écrivain et journaliste de Le Monde Diplomatique, Akram Belkaïd, a raconté son périple avec le nouveau et impitoyable Coronavirus, Covid-19, dans un récit initialement publié sur son blog personnel.

Le journal arabophone Al Quds a rapporté, dans son édition du 07 avril, le témoignage de l’algérien établi en France, et auteur de plusieurs ouvrages dont son dernier « L’Algérie, un pays empêché », et celui moins récent « La France vue par un blédard ».

La mésaventure d’Akram a commencé par une toux sèche et persistante, rapidement suivie d’une fièvre, atteignant le lendemain une température corporelle de 38°, 4, ce qui l’a amené à se rendre à la clinique pour voir un médecin. Après cela, il est rentré chez lui avec l’indication médicale de se reposer et prendre du paracétamol, ce qui est d’ailleurs conseillé à tous ceux qui n’ont pas de problèmes respiratoires aigus et qui ne souffrent pas de maladie chronique, en espérant juste que l’état respiratoire ne se détériore pas.

- Publicité -

Le troisième jour, sa température grimpe à 39,7°, et il dit avoir vécu une nuit «sale» car envahie par un afflux de visions cauchemardesques. Le matin du quatrième jour, sa température baisse, mais la fièvre persiste pendant les deux jours suivants. Le cinquième jour, un autre symptôme du Coronavirus, à savoir la perte de l’odorat et du goût, s’ajoute au tableau clinique.

A partir du même jour, l’écrivain parle d’un épuisement généralisé. Les migraines, dont il souffrait déjà auparavant, et qu’il traitait d’habitude avec de l’ibuprofène, étaient intenses, mais cette fois-ci il s’est interdit d’approcher ledit anti-inflammatoire, vu qu’il existe de sérieux avertissements à l’adresse de ce médicament et ses effets indésirables dans le cas d’une contamination au Covid-19. 

Infection au Covid-19, le plus tard sera le mieux

Le neuvième jour, le journaliste a continué à ressentir des maux de tête et de la fatigue. Cependant aujourd’hui, il se sent beaucoup mieux, mais la bataille n’est pas encore finie, précise-t-il, pour la simple raison que ce virus est un scélérat sans scrupules qui ne lâche pas l’affaire avant d’avoir tout essayé.

- Publicité -

L’écrivain conseille à tout le monde de faire attention et de rester à la maison. En revanche et en cas de sortie obligatoire, il faut impérativement s’armer de masques et de gants, préconise-t-il en ajoutant que chacun doit savoir que plus la contamination à ce virus, nouveau et encore mal-connu, tarde, mieux c’est, car au fil du temps, les médecins avancent dans leurs recherches

Aux personnes infectées, par contre, et en attente d’un traitement définitif, il recommande du paracétamol, avec un seuil quotidien de 3 gm, pour atténuer les états fiévreux, de la vitamine C, D3 et du zinc pour renforcer le système immunitaire, aucune prise d’ibuprofène ou d’aspirine, abstention de fumer et absorption de boissons chaudes, et enfin une nourriture saine et un sommeil équilibré

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -