Culture

Abdelouahab Aissaoui décroche le prix international de la fiction Arabe

0
Abdelouahab Aissaoui
S'abonner :

Algérie – L’édition 2020 du prestigieux et international prix littéraire du « Booker » arabe, s’est démarquée par le lauréat Abdelouahab Aissaoui; étant le premier romancier Algérien qui a remporté ce prix après 13 éditions.

En effet, la direction du prestigieux prix de la fiction arabe; basée et financée par l’émirat d’Abu Dhabi et également soutenu par la Fondation Britannique Booker Prize; a annoncé ce 14 avril 2020 le lauréat de sa 13e édition du prix international de la fiction arabe (IPAF). Un prix remis chaque année à des auteurs contemporains de langue arabe; dans le but de promouvoir les écrivains de la région sur la scène littéraire internationale.

Et c’est le jeune romancier Algérien, Abdelouahab Aissaoui; qui est annoncé comme lauréat de l’édition 2020 du prix littéraire international de la fiction arabe pour son œuvre « The Spartan Court – La Cour de Sparte – Eddiwan El Isbarti »; une fresque sur la colonisation française de l’Algérie au début du 19e siècle. Le roman est publié en 2018 chez la maison d’édition Algérienne Dar Mim.

La nouvelle a été diffusée sur le site internet des organisateurs car la cérémonie de remise du prix a été annulée en raison des mesures de préventions sanitaires contre la pandémie du Coronavirus. Soulignons que jusqu’à présent le roman en question n’a pas été traduit en français.

Qui est Abdelouahab Aissaoui ?

Né en 1985 dans la wilaya de Djelfa, Abdelouahab Aissaoui; a reçu plusieurs récompenses au niveau national ainsi que dans le monde arabe pour ses précédents romans. Ce jeune romancier Algérien a à son actif plusieurs ouvrages littéraires, intitulés « Cinéma de Jacob » en 2012 et son œuvre « Sierra Del Muerte »; ainsi que son deuxième roman et Grand Prix « Assia Djebbar » en 2015.

L’écrivain et critique Muhsin Al-Musawi, président du jury de cette édition, a attesté que « The Spartan » évoque la fin de l’occupation ottomane et le début de la colonisation française (1815-1833); à travers l’histoire de cinq personnages, dont trois Algériens et deux Français. Les événements se déroulent essentiellement à Alger.

De son point de vue, le critique, voit en la lecture dudit roman une invitation attrayante adressée au lecteur afin de mieux comprendre la vie sous occupation et les différentes formes de résistance qui s’y opposent. « Avec sa structure narrative profonde et historique; le roman ne vit pas dans le passé, mais invite plutôt le lecteur à remettre en question la réalité actuelle »; a-t-il reconnu.

Selon le site de l’IPAF, le lauréat Abdelouahab Aissaoui recevra une récompense de 50.000 dollars accompagnée du financement de la traduction anglaise de son roman. Notons, que dans un tweet publié la soirée de l’annonce, le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune; a félicité le jeune lauréat, l’invitant à poursuivre sur la voie du succès.

Algérie : Les montants faramineux de l’affaire Ali Haddad/ETRHB

Article précédent

Coronavirus en Algérie : Nombre de cas par Wilaya et derniers chiffres

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.