AccueilActualitéAlgérieDouane en Algérie : un lourd bilan hebdomadaire des saisies

Douane en Algérie : un lourd bilan hebdomadaire des saisies

Algérie – Les services de la douane algérienne se montre ferme avec les spéculateurs enregistrant, chaque semaine, un lourd bilan de saisies. Dans cette édition du 29 octobre 2022, Dzair Daily livre pour vous davantage de détails à cet égard.

En effet, les autorités ont déclaré la guerre aux adeptes de la contrebande des produits alimentaires de large consommation. Les éléments de la douane, en Algérie, effectue ainsi chaque semaine un très lourd bilan de saisies. Dans le but de mettre un terme au susdit phénomène, ils ont en effet réussi à déjouer plusieurs opérations de spéculation. 

Effectivement, les autorités douanières ont récemment mis la main sur un nombre important de de produits et marchandises destinés à la contrebande. Il s’agit notamment d’une grande quantité d’huile de table, d’innombrables sacs de farine mais aussi de plusieurs bidons de mazout. 

À cet effet, la Direction régionale des Douanes de Tamanrasset a livré des chiffres détaillés des aliments qu’elle a dernièrement saisis. À savoir 9.280 litres d’huile, 431 sacs de farine ainsi que 1.700 litres de mazout. C’est ce qu’elle a donc indiqué  via un communiqué. Il a été repris par le site Web Djalia

Un bras de fer durcit entre les commerçant et le gouvernement algérien 

Il sied de rappeler que le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Abderrachid Tabi, a annoncé de lourdes décisions à l’égard des spéculateurs qui instaurent un climat de perturbation au sein du marché de l’alimentation. Le haut fonctionnaire a ainsi expliqué que les contrebandiers engendrent des augmentations des prix des produits de première nécessité. 

Soit notamment le lait, l’huile de table, la farine, ou encore la semoule, qui sont presque totalement introuvable sur les étals dernièrement. Les actions menées sur le terrain par les services opérationnels des brigades douanières viennent en application des instructions des hautes autorités du pays. 

« Le principal but est de préserver la stabilité du marché national et assurer notamment l’approvisionnement permanent et continu des citoyens en biens de consommation », a fait savoir Abderrachid Tabi. La douane algérienne et les autorités s’engagent de la sorte à contrôler, protéger et lutter contre la spéculation illicite. 

 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes