7.9 C
Alger
7.9 C
Alger
jeudi, 22 février 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérieDjerad révèle comment l’Algérie va récupérer l’argent volé

Djerad révèle comment l’Algérie va récupérer l’argent volé

Publié le

- Publicité -

Algérie – Djerad a dévoilé son plan relatif à la récupération de l’argent volé et transférés à l’étranger, assurant que l’Algérie fera appel à la convention anti-corruption de l’ONU afin de recouvrir les capitaux pillés dans les caisses de l’Etat.

En effet, le Premier ministre Abdelaziz Djerad a révélé, lors de la présentation du plan d’action de son gouvernement, que le processus de récupération des capitaux détournés dans les caisses de l’Etat et transférés vers l’étranger, se fera en trois étapes, concrétisant ainsi la promesse du président Abdelmadjid Tebboune, rapporte le quotidien arabophone Echorouk.

Tout d’abord, les autorités algériennes devront prouver la propriété des biens et des fonds en question puis les localiser. Ensuite, les investigations devront aboutir à des décisions judiciaires définitives à travers la justice algérienne qui statuera officiellement sur les enquêtes relatives au dossier du détournement des capitaux, indique la même source.

- Publicité -

Enfin, l’Algérie devra recourir aux accords judiciaires avec les pays étrangers, tout en faisant appel à la convention anti-corruption de l’ONU en vue d’accélérer le recouvrement de l’argent frauduleusement détourné et transféré à l’étranger. À cet égard, le Premier ministre a précisé que c’est le ministère de la Justice qui se chargera d’enclencher ce processus.

Djerad reconnaît la « difficulté de la démarche »

En réponse aux interventions des députés de l’APN concernant le plan de travail du gouvernement, Djerad a admis l’existence de complications liées à la récupération des capitaux volés et que cette démarche, nécessite une période de temps pour se concrétiser sur le terrain, signalant dans ce sens que l’outil le plus approprié pour y parvenir reste la convention anti-corruption de l’ONU.

Dans ce sens, signalons que l’Algérie est en mesure de demander une correspondance judiciaire étrangère à tout pays où il a été prouvé que les fonds détournés sont accumulés sur leur territoire.

- Publicité -

Pour rappel, l’Ambassadeur de l’Union Européenne en Algérie John O’Rourke, a expliqué le 12 février dernier que la procédure de récupération de l’argent volé à l’Algérie était « extrêmement difficile » tant pour l’Algérie que pour les États membres de l’Union européenne (UE).

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -