AccueilActualitéAlgérieDjamel Bensmaïl : déclaration de la femme qui a appelé à son...

Djamel Bensmaïl : déclaration de la femme qui a appelé à son lynchage

Algérie – Le Directeur général de la police judiciaire, Mohamed Chakour, a présenté, ce 15 août 2021, comme premiers éléments de preuve, les aveux de quelques suspects inculpés dans l’affaire du meurtre de Djamel Bensmaïl dont la femme qui a appelé à la décapitation de la victime.

L’assassinat du jeune artiste, bénévole et patriote algérien engagé dans la lutte contre les incendies, perpétré, mercredi dernier, par des individus dans la commune de Larbaâ Nath Irathen, à Tizi Ouzou, a mis l’ensemble des citoyens algériens en deuil et dans une profonde détresse. Tous n’attendent alors qu’une chose : que les services de sécurité parviennent à mettre la main sur les assassins du regretté Djamel Bensmaïl

Ils veulent que justice lui soit rendue. Après quatre jours du meurtre, l’enquête semble bien avancée, mais pas résolue pour autant. Nouveau rebondissement judiciaire : l’arrestation de trente-six personnes, dont trois femmes. Parmi elles figure celle qui apparaît dans les vidéos relayées sur les réseaux sociaux, incitant à la décapitation du défunt. La femme a donc avoué avoir tenu des propos haineux, encourageant un homicide. 

« Peu après le déclenchement des incendies, je suis allée, en compagnie d’une amie, dans la région de Larbaâ Nath Irathen. Une fois sur place, nous avons aperçu une armada de personnes entourant le corps brûlé de Djamel Bensmaïl ». C’est en effet ce qu’on peut entendre sur la vidéo. Celle que les agents de police judiciaire viennent de présenter. Un premier aveu qui a confirmé la conviction de tous les acteurs de la PJ.  

Mort de Djamel Bensmaïl : les dernières révélations de l’enquête

Après un moment d’hésitation, l’interpellée reconnaît les faits que témoignent les images vues et revues sur les médias sociaux. « J’avoue que j’ai demandé que sa tête soit coupée. J’étais inquiète. J’ignorais comment agir. Tout le monde commet des erreurs. J’implore le pardon de Dieu », a-t-elle admis. Le contrôleur de la police judiciaire a formellement condamné ses actes et ceux des autres prévenus

« Tous les présumés coupables ont participé, de près ou de loin, à ce meurtre cruel et barbare », a-t-il martelé. Dans le même volet, le locuteur a fait état de l’arrestation de l’homme qui avait donné un coup de poignard au regretté Djimi. « Nous sommes parvenus à arrêter celui qui était vêtu d’un haut jaune. Il s’apprêtait à fuir vers le Maroc ». Il s’agit de ce dont a informé Mohamed Chakour. 

Le jeune homme ayant pris un selfie avec le corps gisant à terre de la victime s’est également exprimé. « Je reconnais avoir partagé cette photo de moi et la dépouille de Djamel. Je l’ai vite regretté. J’ai procédé à sa suppression, avant d’apprendre l’innocence du défunt », a expliqué l’individu appréhendé. À noter que l’enquête sur l’assassinat du passionné d’art est toujours active et à la charge des services de la Sûreté d’Alger.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes