26.9 C
Alger
26.9 C
Alger
dimanche, 21 juillet 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieDevise AlgérieDinar algérien : divergence entre le marché officiel et le marché parallèle...

Dinar algérien : divergence entre le marché officiel et le marché parallèle ce 7 novembre

Publié le

- Publicité -

Devise – Le taux de change du dinar algérien, ce 7 novembre  est marqué par un double visage saisissant, d’un côté, le taux de change officiel qui peignent un tableau de stabilité économique, de l’autre, un marché parallèle qui témoigne des réalités sous-jacentes d’une économie en tension. 

Au cœur de l’économie algérienne, les fluctuations des taux de change ne sont pas seulement des chiffres fluctuant sur des écrans numériques; elles sont le baromètre d’une économie qui se débat entre des politiques officielles et une réalité de marché bien différente. Ce 7 novembre 2023, le dinar algérien a observé un écart remarquable entre les taux de change officiels et ceux du marché noir. Une dichotomie qui, loin d’être anodine, souligne des enjeux économiques cruciaux.

- Publicité -

Les taux officiels, publiés par la Banque d’Algérie, montrent une façade de stabilité et de contrôle. L’euro s’échange à un taux d’achat de 144.61 dinars et un taux de vente de 144.68 dinars, des chiffres qui suggèrent une maîtrise et une prévisibilité monétaire. Cette stabilité apparente est cependant contredite par les chiffres du marché parallèle. Là, dans les rues moins formelles comme celles du Square Port Saïd d’Alger, l’euro atteint des sommets de 228.00 à 230.50 dinars algériens pour l’achat et la vente respectivement, un signe alarmant de la santé économique du pays.

Le dollar américain, de son côté, affiche également un écart notable. Alors que les taux officiels semblent modérés avec 134.70 dinars pour l’achat et 134.72 dinars pour la vente, le marché noir exprime une tout autre réalité. Avec un taux d’achat de 217.00 dinars et de vente à 219.00 dinars, le marché informel révèle une demande élevée et une offre restreinte, symptômes d’une économie qui cherche à s’équilibrer.

Le dinar algérien à deux vitesses ce 7 novembre : analyse des taux de change

Pour la livre sterling, la situation est similaire. Sur le marché officiel, son achat et sa vente s’établissent à 166.88 et 166.94 dinars respectivement. Cependant, une fois de plus, le marché noir dépeint un tableau plus sombre, avec des taux grimpant jusqu’à 260.00 et 262.00 dinars pour les transactions d’achat et de vente.

- Publicité -

Cette dualité des taux de change n’est pas sans conséquence. Elle reflète une économie où le marché officiel semble déconnecté des réalités de la rue. Les écarts importants entre les marchés formels et informels peuvent suggérer plusieurs problématiques : une régulation insuffisante, des restrictions de change trop strictes, ou encore une confiance érodée dans les politiques monétaires.

Les répercussions sont multiples : pour les entreprises, naviguer entre ces deux taux peut signifier une planification financière complexe et risquée. Pour les citoyens, l’attrait du marché noir peut sembler avantageux à court terme, mais il porte en lui les graines de l’instabilité économique et d’une inflation potentielle.

Face à ce constat, les décideurs économiques et les régulateurs financiers sont confrontés à un défi de taille : comment rapprocher ces deux réalités pour instaurer une stabilité durable ? La réponse à cette question est essentielle pour l’avenir économique de l’Algérie.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -