AccueilÉconomieDevise AlgérieDevises en Algérie : l’ouverture des bureaux de change de nouveau au...

Devises en Algérie : l’ouverture des bureaux de change de nouveau au parlement

Devises (euro dinar) – Le dossier relatif à l’ouverture des bureaux de change en Algérie sera bientôt remis sur la table. Apprenez-en plus à ce sujet dans les lignes de cette édition du jeudi 15 décembre 2022.

Le marché noir des devises en Algérie met place de nouveau à de nombreux questionnements, notamment du côté des membres de l’APN qui s’apprêtent à remettre sur la table le dossier de l’ouverture des bureaux de change afin que les différents taux de change du dinar face aux devises étrangères, soit l’euro et le dollar, se stabilisent.

En effet, les membres de la Commission des Finances et du budget de l’APN s’apprêtent à rouvrir le dossier suscité. Sachant que cela intervient avec les préparatifs de la mise en discussion du nouveau projet de loi sur la monnaie et le crédit. D’autant plus qu’un avant-projet de loi a été discuté. Et ce, le temps de le présenter au Conseil des ministres puis le parlement.

À cet égard, un membre de la Commission des Finances et du budget de l’APN s’est adressé à Echorouk. Il a déclaré que le ministre des Finances, Djamel Kassali, s’est exprimé lors de la discussion de la Loi de Finances 2023 à ce sujet. Il a déclaré qu’il se penchera sur le dossier des bureaux de change.

Devises (euro dinar) en Algérie : plus de 90 milliards de dollars circulent sur le marché noir

Au fait, le but derrière cette initiative, selon le premier responsable de la tutelle, serait de contrôler les prix des devises fortes sur le marché algérien. Mais aussi, récupérer les fonds qui circulent sur le marché noir en Algérie. Ces derniers qui étaient déjà estimés par le président Tebboune à plus de 90 milliards de dollars.

De ce fait, le même intervenant a expliqué que les députés insistent cette fois pour trouver des solutions strictes à ce problème. Celui des bureaux de change agréés en Algérie. D’autant plus que de nombreuses discussions ont été tenues. Mais aucun bureau n’a été ouvert jusque-là.

Sauf que pour ledit député, il s’agit du moment opportun pour présenter le dossier au parlement. Cela intervient notamment avec les efforts déployés par les banques et les institutions financières. Ceux pour attirer les clients et les partenaires. Mais aussi, inciter les citoyens à épargner leur argent dans les circuits officiels.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici