Devise Algérie

Devises Algérie : Retirer un zéro du Dinar.. Un expert explique les avantages

8
Algérie devises dinar
S'abonner :

Algérie – Face à la tendance baissière qu’enregistre le Dinar Algérien, par rapport aux devises fortes, un économiste estime qu’il serait intéressant de retirer un zéro à la monnaie nationale. Ce qui conduirait à « l’augmentation des exportations vers certains pays et encouragerait le flux de touristes ».

Remédier à l’instabilité et à la dépréciation continue de la monnaie nationale pourrait reposer sur la suppression d’un zéro; a confié Mohamed Gahche; économiste, analyste politique et ancien député de la Communauté algérienne résidant à l’étranger; lors d’un entretien accordé au quotidien algérien El Moudjahid; rapporté dans son édition de ce 04 août. Ainsi, face à l’actualité économique que traverse l’Algérie, ce dernier a livré son point de vue concernant la chute progressive du Dinar Algérien face aux devises étrangères.

L’expert a expliqué que le recours à la suppression d’un zéro de la monnaie locale est une mesure économique et politique visant à améliorer et à soutenir la valeur et la force de la monnaie nationale; ainsi qu’à remonter le moral du peuple et à renforcer la confiance dans sa monnaie locale. Ce dernier s’est d’autre part, penché sur les raisons de la baisse de la valeur du Dinar par rapport à l’Euro et le Dollar. Selon son analyse, la hausse ou la baisse d’une monnaie dépend de la loi de l’offre et de la demande. 

« Si la demande pour une devise augmente, le taux de change de cette devise augmente par rapport aux autres devises »; a-t-il souligné. Par ailleurs, l’intervenant a poursuivi en indiquant que la dépréciation de la monnaie signifie une baisse des prix des biens et services. Ce qui conduit à une augmentation des exportations vers certains pays et encourage le flux de touristes. Ainsi, la demande de la monnaie locale augmente; de même pour son taux de change et par extension les revenus du pays en devises aussi.

Conséquences de la baisse du Dinar : Baisse du pouvoir d’achat et inflation

Toutefois, le pouvoir d’achat est directement lié à la valeur de la monnaie nationale; a soulevé l’orateur. « Lorsque la valeur de cette dernière diminue, une augmentation des prix des produits et des services est entraînée, engendrant au passage l’inflation »; a-t-il précisé. Selon ce dernier ceci pousse d’une part l’État à recourir à une augmentation des salaires compensant ainsi l’augmentation des prix; qui reste une solution temporaire.

D’autre part, il a proposé d’autres solutions notamment le contrôle du « taux d’intérêt » et des « services bancaires » (rendement de la participation ou le taux de profit) dans l’économie islamique. L’augmentation ou la diminution de ce taux encouragera les investisseurs et les épargnants qui éludent les intérêts et préfèrent les transactions islamiques. De ce fait, la demande du Dinar augmente et sa valeur également. 

De plus, l’analyste a suggéré de pomper des devises en achetant de la monnaie locale. Ceci en encourageant le tourisme, l’industrie, l’agriculture et l’exportation des produits locaux. Pour lui, créer un environnement local qui aide à accroître les investissements locaux et étrangers; en leur fournissant des incitations bancaires et fiscales; pour transférer leur argent aux banques algériennes contribuerait à remédier à l’inflation susmentionnée. 

En dernier, Mohamed Gahche a recommandé de conclure des accords avec d’autres pays; à commencer par les pays voisins, afin de traiter en devises locales. Sans oublier de libéraliser le taux de change afin d’éliminer la différence entre les prix officiels et ceux du marché noir. Ce qui contribuerait à éradiquer la sphère parallèle en atteignant un seul marché; a-t-il conclu.

Article recommandé :  Algérie : Le marché noir bloque les réformes fiscales en cours

BAC BEM en Algérie : Voici la sanction contre la triche durant les examens

Article précédent

Importation de voitures neuves : Le gouvernement durcit les conditions

Article suivant

Lire aussi

8 Commentaires

  1. Une fois pour toute, la solution adéquate à ce stade, c’est la création d’une nouvelle monnaie, un nouveau Dinar. Ça résout pas mal de problèmes et par la même la récupération de l’argent de l’informel qui est chiffré par ce spécialiste à 5000 milliards de Dinar. Mais pour que la valeur de l’argent et du travail reviennent dans la société Algérienne, 1, 5, 10, 20, 50 centimes du nouveau Dinar doivent circuler au quotidien. Le contrôle rigoureux de la facturation et de la marge de bénéfice doivent êtres de rigueur.
    Comment les ministres des finances ne se rend pas compte que le pays ne dispose pas de monnaie actuellement.
    Pour l’anecdote ; je me suis déplacé un jour à une agence BNA pour régler un versement. Une fois l’opération terminée, l’agent m’a demandé que c’est bon monsieur vous attendez quoi. J’ai lui dit qu’il manque 4 Dinars. Et là il éclaté en rire en me disant moi même je ne l’ai vu depuis belle lurette. La banque nationale d’Algérie ne dispose pas de la monnaie du pays, l’un des emblèmes d’indépendance et d’une économie saine. Messieurs, proposer nous des solutions viables et durables. L’avenir de nos enfants est en jeux.

  2. Au mois de Mai dernier, le parlement Iranien a approuvé la proposition du gouvernement d”ôter 4 zéros du Rial Iranien, qui a d’ailleurs changé de nom pour devenir le Toman.

  3. faut changer le billet du dinar de toutes les sommes dans un délai d’un mois, l’interdiction de faire circuler l’argent en liquide, propagation des cartes crédit sur tous les domaines et sur tous les points de commerce. revenir au petites pièces de centimes, ouvrir des bureau de changes pour la devises et fermer tous les marchés informels,réduire les impôts et les élargir pour d’autres petits métiers comme les tables du commerce des vêtements et des cigarettes symboliquement.
    faire face a tous les consommateurs des carburants avec leurs voitures sans raison.
    merci

  4. EXPERT ? franchement ce mec est RIDICULE ! toutes les solutions qu’il donne sont pour un PAYS normal ! en ALGERIE, il n’y aura jamais de tourisme et jamais de politique economique et JAMAIS d’exportation !

    Du coup il a parlé longtemps pour ne rien dire !

  5. Effectivement, voilà une proposition que je n’avais jamais cessé de défendre . Sur plusieurs de posts j’ai défendu l’idée d’une nouvelle monnaie . Néanmoins cette nouvelle monnaie doit être accompagnée de plus de rigueur budgétaire : toute transaction supérieure à l’équivalent de 200 000 DA doit être faite par chèque. Actuellement la valeur de 1 DA n’existe plus , que peut on acheter avec 1 DA ?. Je possède chez mois une petite boîte de pièces de 1DA , que puis je faire avec ? Le Dinars actuel est une monnaie créée en 1964 passant de billets à d’autres et de pièces à d’autres. , dont la valeur ne cesse de dégringoler depuis les années 90.
    Exactement ce qu’avait subit le TURKMÉNISTAN dont la monnaie présentait un écart considérable entre le marché parallèle et l’officiel. Le gouvernement du Turkménistan a pris une décision cruciale en 2008/09 pour un changement de monnaie. Pourquoi cette comparaison ? Le Turkménistan, tout comme l’Algérie dispose d’une économie qui repose essentiellement sur le pétrole et le gaz. Après avoir opéré cette reconversion vers une nouvelle monnaie , l’indice du bonheur à été rehaussé et les Turkmens ont une niveau de vie meilleur.
    En Algérie , un nouveau Dinars : 1NDA = 10 DA , donnera un meilleur niveau de vie , car la masse monétaire sera réduite.
    De plus il est grand temps de sortir de la zone Euro pour revenir à la zone Dollars, ce qui présente des avantages considérables.

  6. C’est la solution adéquate.elle permetera de résorber l’argent tesaurise . aussi il serait important de créer uniquement des billets de 1.2.5.10.20.50.100.et 200 nouveau dinar.les pièces en métal à eviter

  7. Il faudrait plutôt retirer 2 zéros (1 nouveau dinar = 100 anciens dinars)

  8. Bonjour, du n importe quoi, franchement ridicule! cela ne change rien sur le plan macro et micro economique! en plus imaginer la tete d’un salarié qui touchait 30.000da qui voit son salaire s’éffondre à 3000da sans aucune contre partie réelle!
    Non la solution est dans les sciences eco pas dans les tetes des …
    puis absorber l eco informelle, combattre la corruption, et diversifier l eco encourager le travail et l innovation…
    salam

Comments are closed.