Devises Algérie : Les raisons de la hausse du dinar face à l’Euro et le Dollar

Algérie – Le ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane, a révélé, ce 05 avril 2021, les raisons du redressement récent du dinar face aux principales devises, à l’instar de l’Euro et du Dollar. 

- Advertisement -

Pour la première fois en Algérie depuis sa longue dérive, le dinar commence progressivement à reprendre des couleurs face aux devises étrangères, soit l’Euro et le Dollar américain. La monnaie nationale a finalement bien résisté aux craintes concernant une crise économique violente, profonde et structurelle. 

En comparaison avec les semaines dernières, le billet algérien est en voie de rétablissement dans les cotations officielles de la Banque d’Algérie (BA). Cette situation découle du bras de fer opposant le ministère des Finances à quelques experts en économie. Ces derniers, rappelons-le, ont plaidé contre la dévaluation du dinar, planifiée dans la loi de finances 2021.

Le notable redressement de la monnaie algérienne a d’ailleurs été confirmé par le ministre des Finances. Aymen Benabderrahmane s’est manifesté, aujourd’hui lundi, auprès de la chaîne privée Echorouk. Il a manifesté son optimisme quant à un avantage économique appréciable exposant les raisons de cette consolidation du dinar. 

Le membre du gouvernement a expliqué que la monnaie nationale s’est redressé grâce à l’activité économique et commerciale. Aymen Benabderrahmane a souligné de manière optimiste que la situation économique du pays est actuellement sur une courbe ascendante. 

« Nous avons constaté un réel rythme et une reprise de l’activité économique ». Le ministre des Finances a indiqué qu’un bon niveau de la production commerciale totale a notamment été observé ces derniers jours. La conjoncture économique actuelle semble ainsi être sur les bons rails. Pour l’heure, la dégringolade du dinar est à l’arrêt à la faveur d’un rebond de l’économie au cours de ce premier semestre. 

L’incorporation des opérateurs nationaux dans le mouvement bancaire

Lors de son entretien téléphonique, le ministre a exprimé la nécessité d’intégrer les différents opérateurs dans le mouvement bancaire. Un moyen qui permettra, stipule-t-il, non seulement d’établir une confiance entre les clients et les banques. Mais il contribuera par surcroît à regagner cette masse monétaire perdue dans les marchés parallèles

Pour récupérer l’argent circulant hors circuit bancaire, Aymen Benabderrahmane compte s’appuyer sur la bourse. L’intervenant préconise également le recours au paiement électronique.

Il escompte, par ces procédures, de ressaisir la monnaie disponible dans le marché informel et la réintégrer dans le circuit officiel. De surcroît, le locuteur a tenu à rassurer l’ensemble des citoyens à l’événement du mois béni. « Il n’y aura pas un manque de liquidités durant le Ramadan », a-t-il optimisé en outre.  

Par ailleurs, il semble intéressant de rappeler que le dollar américain s’est échangé à 133,30 DA, ce dimanche. Le recul est encore plus prononcé face à la monnaie européenne. Un euro valait, hier, 157, 09 DA. Depuis le début de l’année en cours, le dinar algérien poursuit son accroissement dans le marché des changes interbancaires.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes