AccueilÉconomieDevise AlgérieDevises en Algérie : Hausse de l'inflation suite à la baisse du...

Devises en Algérie : Hausse de l’inflation suite à la baisse du dinar

Algérie – Le recul continu du dinar, face aux devises étrangères, se fait de plus en plus ressentir sur le prix des matières premières entraînant l’inflation et donc la hausse des prix que connaît le pays. Les Algériens retiennent leur souffle pour le mois sacré du Ramadan. 

En effet, si la chute du dinar a un impact conséquent sur l’économie de notre pays, c’est de toute évidence le cas aussi pour le portefeuille des citoyens. La monnaie nationale continue son parcours en pente descendante devant les devises fortes, euro et dinar, et le marché se retrouve confronté à une inflation et donc à une hausse des prix sans précédent en Algérie. 

De ce fait, les Algériens se montrent très préoccupés quant à l’avenir des prix des produits de large consommation. Cela en étant aux portes du mois sacré du Ramadan qui approche à grands pas. Le plus inquiétant alors est que cette hausse excessive de la valeur monétaire des produits touche même les aliments de première nécessité.

| Lire aussi : Algérie : Inflation, chute du dinar face à l’euro et le dollar.. Ce qu’il faut savoir

Tels que les légumes, l’huile végétale, les pâtes ou encore l’eau minérale. Effectivement, les producteurs locaux justifient l’augmentation de leurs tarifs par de nombreux paramètres. La plus évidente est les effets de la crise sanitaire. S’ajoute à cela, la baisse continue de la valeur du dinar algérien. 

Ce qui cause indéniablement une augmentation au niveau des prix des matières premières importés de l’étranger dont ont besoin lesdits producteurs. Cependant, et selon une grande partie de l’opinion publique, les facteurs cités ne justifient en aucun cas une telle flambée des prix. C’est en tout cas ce que rapporte le quotidien francophone Liberté Algérie

| Sujet connexe : Ramadan 2021 en Algérie : Produits de consommation, les prix baisseront ?

Effectivement, il ne s’agit pas là d’une sensible augmentation. Sachant que dans un court laps de temps, soit de janvier à mars, certaines marques de pâtes flambent de 20 à 30 DA supplémentaires, pour arriver jusqu’à 120 DA pour une marque connue en Algérie. Ceci équivaut à quasiment le double comparé aux prix d’il y a à peine une année. 

C’est également le cas des légumes secs et des produits laitiers. Ces produits se vendent alors jusqu’à 20% plus cher. Le prix de l’huile de tournesol (non subventionnée) a créé aussi une grande confusion chez les Algériens. Une bouteille de 5L ne coûte pas moins de 1.000 Da actuellement. C’est donc une augmentation dite « exagérées et injustifiables », affirme un citoyen. 

| Vous aimerez lire : Algérie : Hausse des prix des légumes à quelques semaines du Ramadan

C’est là ce dont nous informe la source susmentionnée. Pour changer, nous aborderons cette fois-ci les prix de certaines viandes. Ainsi, tous les types de viandes confondues, soit rouge, blanche ou poisson ont été confrontés à ce phénomène économique. Si le poulet coûtait entre 200 et 300 DA le Kg, il y a deux (02) mois de cela, il est aujourd’hui disponible à 370 DA. 

Le poisson, quant à lui, est quasiment inaccessible. Et pour cause, celui-ci se vend à des prix qui relèvent de l’impensable pour la majorité des citoyens algériens. C’est là ce dont a fait état la même source médiatique. Pour conclure, un citoyen lambda, faisant ses emplettes dans une supérette située à Kouba, a fait part de ses inquiétudes quant à cette flambée faramineuse des prix.

Il a déclaré, dans ce sens, que « si à quelques semaines du mois de Ramadan, les prix des produits de large consommation enregistrent déjà une flambée, qu’en sera-t-il durant le mois sacré ? ».

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes