AccueilSociété et CultureFaits DiversDevise : une tentative de transfert illicite déjouée à l’aéroport d’Alger

Devise : une tentative de transfert illicite déjouée à l’aéroport d’Alger

Algérie – Les services de la police des frontières mettent la main sur une grosse somme de devise peu avant son transfert illicite au niveau de l’aéroport d’Alger. On vous livre toute l’information, dans ce passage du 4 octobre 2022.

L’aéroport international d’Alger, Houari Boumédiène, a, de nouveau, été témoin d’une tentative de transfert illégal d’une importante somme en devise vers l’étranger. Celle-ci a néanmoins été vouée à l’échec grâce aux efforts des services de police des frontières, qui ont réussi à saisir l’intégralité du montant et à arrêter le coupable.

En effet, dissimuler les objets de valeur, notamment l’argent, dans les bagages est une méthode très ancienne pour faire passer les choses en cachette dans les aéroports. Toutefois, de nombreuses personnes recourent encore à ce genre de pratiques. Tel était le cas de cet homme soixantenaire arrêté dernièrement à l’aéroport d’Alger.

Selon les informations relayées par le quotidien arabophone Ennahar, le voyageur a été muni de 7.500 euros en plus de 8.500 dollars. Cependant, le passager ne disposait pas de justificatif bancaire. Ce qui a ainsi conduit à son arrestation. Il a immédiatement comparu devant le tribunal de Dar El Beida.

Détournement d’argent à l’aéroport d’Alger : voici ce qu’encourt l’accusé

Au fait, le mis en cause était accusé pour infraction à la législation et à la réglementation. Celle concernant les changes et les mouvements de capitaux de et vers l’étranger. Face à cela, l’arrêté originaire de Beni Messous n’a pas nié les accusations à son encontre.

Il s’est toutefois défendu en expliquant qu’il ne détient pas de justificatif bancaire requis pour le transfert de la susdite somme inconsciemment. Pour appuyer ses propos, l’accusé a révélé qu’il exerce dans le commerce de cabas. Cela dit, il effectue usuellement des aller-retour entre l’Algérie et le sol émirati, plus précisément, Dubaï.

En dépit de ces aveux, le passager en question n’a pas réussi à convaincre le procureur de la République. Il fait donc face à une peine d’un an de prison ferme. Cela, en plus d’une amende égale au double du montant détenu, avec saisie de la somme.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes