14.9 C
Alger
14.9 C
Alger
mercredi, 22 mai 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieDevise AlgérieDevise : le montant des transferts d’argent des Algériens en hausse

Devise : le montant des transferts d’argent des Algériens en hausse

Publié le

- Publicité -

Algérie – On vous dévoile, dans ce nouveau numéro du dimanche 04 décembre 2022, le montant des transferts d’argent effectués par les Algériens. 

La Banque mondiale a rendu public une note d’information à propos de la migration et du développement. Sur celle-ci, l’institution bancaire a indiqué le montant des transferts d’argent en devise à travers le monde, dont ceux effectués par les Algériens. Dans le détail, la note mentionnait que les envois de fonds vers les pays à revenu faible ont augmenté de 5 %. 

Ils ont atteint de la sorte 626 milliards de dollars. Et cela, malgré les développements défavorables observés en 2022 au niveau mondial. La banque a expliqué que ce pourcentage est nettement inférieur à la hausse enregistrée en 2021. Cette dernière s’est élevée, pour rappel, à 10,2 %. 

- Publicité -

Par ailleurs, les estimations de l’organisme international ont révélé que les transferts des Algériens s’élèvent à environ 1,829 milliard de dollars en 2022. Contre 1,759 milliard de dollars en 2021. Soit une augmentation de 70 millions de dollars, avec un taux de croissance estimé à 3,82 %. C’est ce que rapporte le quotidien arabophone El Khabar dans son récent numéro. 

Qu’en est-il des pays africains et du Moyen-Orient ?

Pour la région du Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, le système Bretton Woods estime que les envois de fonds vers les pays en développement ont augmenté. Et cela, à raison de 2,5 % en 2022. Ils ont atteint la barre des 63 milliards de dollars, contre une augmentation de 10,5 % l’année dernière.

Dans le détail, la faible croissance des envois de fonds revient à plusieurs raisons. Elle est en partie liée à l’érosion des salaires réels dans la zone de l’euro. Sachant que la demande d’envois de fonds a augmenté dans ces pays-là dans un contexte de détérioration des conditions. Soit, notamment, avec les sécheresses enregistrées aux pays du Maghreb et la flambée des prix des importations de blé. 

- Publicité -

En ce qui concerne le pourcentage du PIB, les envois de fonds sont importants au Liban (38 %) et en Cisjordanie ainsi que dans la région de Gaza (19 %). Selon la Banque mondiale, les flux de transferts de fonds devraient augmenter de 2 % en 2023. Le coût moyen d’envoi de 200 dollars en moyenne a atteint 6,3 % au deuxième trimestre de 2022. C’est ce dont nous informe en outre la même source. 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -