AccueilÉconomieDevise AlgérieDevise : le montant des transferts d’argent des Algériens en hausse

Devise : le montant des transferts d’argent des Algériens en hausse

Algérie – On vous dévoile, dans ce nouveau numéro du dimanche 04 décembre 2022, le montant des transferts d’argent effectués par les Algériens. 

La Banque mondiale a rendu public une note d’information à propos de la migration et du développement. Sur celle-ci, l’institution bancaire a indiqué le montant des transferts d’argent en devise à travers le monde, dont ceux effectués par les Algériens. Dans le détail, la note mentionnait que les envois de fonds vers les pays à revenu faible ont augmenté de 5 %. 

Ils ont atteint de la sorte 626 milliards de dollars. Et cela, malgré les développements défavorables observés en 2022 au niveau mondial. La banque a expliqué que ce pourcentage est nettement inférieur à la hausse enregistrée en 2021. Cette dernière s’est élevée, pour rappel, à 10,2 %. 

Par ailleurs, les estimations de l’organisme international ont révélé que les transferts des Algériens s’élèvent à environ 1,829 milliard de dollars en 2022. Contre 1,759 milliard de dollars en 2021. Soit une augmentation de 70 millions de dollars, avec un taux de croissance estimé à 3,82 %. C’est ce que rapporte le quotidien arabophone El Khabar dans son récent numéro. 

Qu’en est-il des pays africains et du Moyen-Orient ?

Pour la région du Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, le système Bretton Woods estime que les envois de fonds vers les pays en développement ont augmenté. Et cela, à raison de 2,5 % en 2022. Ils ont atteint la barre des 63 milliards de dollars, contre une augmentation de 10,5 % l’année dernière.

Dans le détail, la faible croissance des envois de fonds revient à plusieurs raisons. Elle est en partie liée à l’érosion des salaires réels dans la zone de l’euro. Sachant que la demande d’envois de fonds a augmenté dans ces pays-là dans un contexte de détérioration des conditions. Soit, notamment, avec les sécheresses enregistrées aux pays du Maghreb et la flambée des prix des importations de blé. 

En ce qui concerne le pourcentage du PIB, les envois de fonds sont importants au Liban (38 %) et en Cisjordanie ainsi que dans la région de Gaza (19 %). Selon la Banque mondiale, les flux de transferts de fonds devraient augmenter de 2 % en 2023. Le coût moyen d’envoi de 200 dollars en moyenne a atteint 6,3 % au deuxième trimestre de 2022. C’est ce dont nous informe en outre la même source. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes