Devise Algérie : l’ouverture de bureaux de change revient sur la table de façon officielle

Algérie – Le dossier relatif à la création des bureaux de change a été officiellement discuté. Dzair Daily vous en dit davantage, sur ce point majeur, dans la suite de cet article du lundi 16 mai 2022.

Le marché de change en Algérie, connaît pendant plusieurs années un déséquilibre. Désormais, ce secteur verra un changement qui réjouira, probablement, un bon nombre de cambistes et de citoyens. En effet, le flou qui tourne autour de la création des bureaux de change en Algérie vient d’être éclairci, apprend-on du quotidien Echorouk. Vous voulez en savoir davantage ? Nous vous invitons à lire l’intégralité de l’article.

Dans le détail, les membres de la Commission des Affaires économiques, du Développement, du Commerce et de la Planification à l’Assemblée populaire nationale (APN), se sont penchés sur ce sujet. Ces derniers se sont donc attablés sur le sujet de l’ouverture des bureaux de change et de devises en Algérie.

Selon les députés en question, l’échange du dinar algérien contre des devises par des intermédiaires agréés, est primordial. Ils suggèrent dans ce sens des mesures de contrôle et de libéralisation du marché de la monnaie et des devises. Et ce, en instaurant des bureaux de change réglementés à travers tout le territoire national.

Quel avenir pour le marché noir des devises en Algérie ?

Par ailleurs, dans une réunion qui a eu lieu la semaine dernière, à huis clos, les députés ont interpellé le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya. Cela afin d’étudier la nécessité de l’ouverture de bureaux de changes au niveau de certaines régions du pays. Les parlementaires estiment que la création de ces bureaux légaux est bénéfique pour les autorités.

Cette démarche permettra d’accélérer la suppression, ou du moins, la diminution de l’impact du marché parallèle du Square dans le pays. Selon un membre de la Commission des Finances, Abderrahmane Raouya a répondu à leur requête. Le responsable a donc affirmé que son département est prêt à rouvrir ce dossier et officialiser ces bureaux de change en Algérie. 

De surcroît, le même député a déclaré au quotidien arabophone que la concrétisation de ces bureaux de change plafonnera les prix. Ces derniers seront, certainement, moins importants que ceux appliqués sur le marché noir actuellement.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes