AccueilÉconomieDevise AlgérieDevise en Algérie : Quel impact du vaccin sur le taux de...

Devise en Algérie : Quel impact du vaccin sur le taux de change du Dinar ?

Algérie – Puisque la reprise des vols est étroitement liée avec la disponibilité d’une potion magique contre le nouveau Coronavirus (vaccin Pfizer), des cambistes attendaient avec folle espérance à ce que la devise flambe face au dinar, cependant la réalité est toute autre. 

À peine 48 heures de l’annonce de Pfizer qui a redonné l’espoir à l’humanité dans une si sombre période, les valeurs des sociétés liées au transport aérien et au tourisme ont repris du poil de la bête. Elles ont connu une augmentation historique de jamais vu dans une si courte période. Malgré que cela signifie dans un sens ou dans un autre que le retour à la normale est plus prés que jamais, l’impact de l’annonce de ce vaccin sur le devise et le dinar n’a pas eu le même sort qu’espéraient plusieurs cambistes en Algérie.

En effet, d’après ce qu’a indiqué le site d’information Visa Algérie, la monnaie unique européenne a enregistré une légère baisse à la monnaie nationale. Hier mardi 10 novembre sur le marché informel, l’euro s’échangeait à 198 dinars. L’annonce d’un vaccin qui est tout sauf de la poudre perlimpinpin puisque il est efficace à 90%, n’a toutefois pas réussi à augmenter la valeur de l’euro face au dinar. Aux yeux des cambistes, cela revient au fait que le vaccin ne sera disponible qu’après quelques mois. 

Ainsi, si la situation sanitaire reste telle qu’elle est et que le vaccin ne soit pas disponible dans les quelques mois suivants, les décisions liées à la réouverture des frontières et la reprise des vols vont tarder encore à venir. Seulement l’arrivée de ces décisions pourrait changer la donne et sortir l’euro de ces maigres temps qu’ils connaissent face au dinar depuis l’arrêt subit des vols en Algérie. Le sort de cette devise tant échangée dans le marché noir pour être utilisée par la suite dans les voyages vers l’Europe ou autres, dépend donc entièrement de la reprise des vols extérieurs. 

Voici une autre devise qui chute devant le dinar

À ce qu’il parait, l’euro n’est pas le seul à connaitre des sales temps, l’unité monétaire principale de la Turquie, soit la livre turque s’est plongé à son plus bas historique depuis 2018. Comme l’année 2020 est décidément la pire des toutes, la monnaie turque a vu sa valeur baisser de 30% au début de l’année.

Loin des effets du vaccin Pfizer sur les devises et les sociétés, la livre turque recule fortement face à la monnaie nationale, le dinar. Cette dernière s’échange désormais à 25 dinars dans le centre incontournable de la devise, le Square Port-Saïd. En gros, la livre turque basculait ces temps-ci entre 30 dinars et même 21 dinars. 

Mais si ces moments sont loin d’être favorables pour les cambistes, ils pourront être avantageux pour autres. En effet, pour ceux qui envisagent de voyager en Turquie après l’ouverture des frontières en Algérie, il est grand temps d’en tirer profit de la situation. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes