AccueilÉconomieDevise AlgérieDevise Algérie : la demande sur l’euro a triplé sur le marché...

Devise Algérie : la demande sur l’euro a triplé sur le marché noir

Algérie – L’euro et le dollar enregistre une hausse de la demande allant jusqu’à trois (03) fois de la demande habituelle sur le marché noir de la devise. Retrouvez plus de détails dans cette édition du 14 février 2022.

Les deux derniers jours, samedi 12 et dimanche 13 février, ont connu un événement à part. Il est question du taux de demande exponentiel sur la devise en Algérie sur le marché noir, en particulier sur l’euro. En effet, celle-ci a atteint trois (03) fois le quota de la demande habituelle relevée.

Par conséquent, la forte demande s’accompagne d’une répercussion évidente. Il s’agit de la hausse de valeur qu’a observé la devise sur le marché parallèle algérien. Ainsi, le dollar américain serait désormais affiché à 198 DZD à l’achat. Quant à la vente, sa valeur serait de 195 DZD, précise Echorouk.

Pour sa part, la valeur de l’euro s’élèverait à 219 DZD à l’achat. Tandis qu’à la vente, 1 euro coûterait 217 DZD. Cela, dans la journée d’hier, dimanche 13 février. De ce fait, la devise vient à nouveau d’atteindre un niveau record. Soit le niveau le plus élevé enregistré depuis des mois. Et ce, sur les différents marchés noirs algériens, souligne la même source.

Devise Algérie : les détails de la demande triplée dévoilés

Dans ce contexte, de nombreux experts estiment que cette hausse de demande sur la devise n’est autre que le résultat des procédures récentes. Celles régissant le processus d’importation. Notamment, suite à l’imposition de taxes sur une large liste de marchandises importées, y compris les colis postaux.

Dans le détail, l’économiste Kamel Si Mohamed apporte plus d’explications. Selon le professeur, la hausse de la demande sur la devise est liée à un phénomène particulier. Il s’agit des citoyens qui procèdent à l’importation par le biais de Caba. Autrement dit, les commerçants qui opèrent par voie du Trabendo. Celui-ci serait le terme employé pour le commerce le plus populaire sur le marché algérien, au cours des dernières décennies.

Pour conclure, il est important de souligner que la liste de marchandises importées soumises aux taxes supplémentaires porte sur 2.608 produits. De plus, les taxes appliquées sont comprises entre 30 % et 100 %. Quant aux importations via les colis postaux, les taxes indiquées seraient de 70% jusqu’à 160 %. Et ce, conformément à de multiples textes de la loi de finance 2022, d’après ce qu’indique la source précitée.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes