AccueilÉconomieDevise AlgérieDevise Algérie : chute du dinar sur le marché noir et officiel

Devise Algérie : chute du dinar sur le marché noir et officiel

Algérie – La valeur de la monnaie nationale, le Dinar, continue sa chute sur le marché noir et le marché officiel de la devise devant le dollar américain. Les détails vous seront révélés dans cette édition du jeudi 29 juillet 2021.

En effet, le dinar algérien a encore baissé face au billet vert, le dollar américain, sur les deux marchés de devise en Algérie, soit le marché officiel et le marché noir, dit le Square. En ces temps de crise, la monnaie nationale continue sa dégringolade et enregistre des records historiques au fil des semaines. C’est ce qu’a rapporté Echorouk, hier.

Dans le détail, d’après les tableaux de la Banque d’Algérie (BA), le dollar a atteint les 135,091 DZD pour l’achat et 135,076 pour la vente. D’un autre côté, dans le square à Alger, la monnaie forte a été estimée à 180 DZD pour le prix d’achat et 177 DZD, le prix de vente. Cela, dans les cotations du mercredi 28 juillet 2021.

En outre, cette baisse de valeur qui a été enregistrée entre dans la politique mise en place par le Gouvernement Algérien pour cette année 2021. Celle-ci consiste à baisser le prix du dinar pour trouver de nouvelles sources de revenus. Ces dernières contribueront à fournir des fonds supplémentaires. Cela, pour financer le trésor public pour faire face à cette crise sans précédent.

Devise en Algérie : la hausse de la valeur du dollar serait causée par la forte demande

De leur côté, les commerçants dans le marché parallèle pensent plutôt que cette hausse est due à la forte demande du marché. Celle survenue à la suite de la reprise des vols et l’ouverture partielle des frontières. Ainsi, la continuité de ces navettes malgré cette troisième vague qui bat son point.

Par ailleurs, le dinar algérien a observé une certaine stabilité face aux autres devises étrangères au niveau de la BA. Comme par exemple, pour l’euro, le dollar canadien, la livre Sterling, le Yuan chinois et le Yen japonais. De même sur le marché parallèle de la devise. Le prix de ces monnaies a notamment enregistré un équilibre sur de nombreux points sur le territoire national.

Il est à noter que le dossier de ce marché informel constitue le point noir du Gouvernement algérien. Et ce, depuis de nombreuses années. Certains spécialistes plaident pour l’éradication totale de ce marché.Tandis que d’autres optent plutôt pour une suppression partielle. Ou du moins progressive. Cela, en éjectant ces montants dans le circuit formel.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes