Devise Algérie

La dépréciation du Dinar (marché officiel) pour éradiquer le marché noir ?

2
dinar marché noir officiel
S'abonner :

Algérie – Face à la dépréciation continue du Dinar, de multiples questions se posent, le Gouvernement cherche-t-il à dévaloriser la monnaie nationale au niveau du cours officiel de la Banque d’Algérie (BA), dans l’optique de faire disparaître le marché noir ?

En effet, en cette deuxième semaine du mois d’août, le cours de la monnaie nationale poursuit sa chute face aux devises étrangères et a du mal à remonter la pente; tant sur le marché interbancaire que sur la sphère informelle. Cependant, plusieurs observateurs et économistes supposent que l’État a opté pour la dévaluation du Dinar Algérien au niveau du marché officiel de la Banque d’Algérie, afin d’éliminer le marché noir des devises. 

Il s’agit d’un phénomène qui continue d’exister malgré la crise sanitaire qui a paralysé son activité. Cela dit, la valeur de l’Euro enregistrée ces derniers jours dans les cotations de la BA, n’est pas loin de celle négociée au niveau du circuit parallèle. Par ailleurs, il est évident que cette tendance baissière relève de la situation conjoncturelle que traverse actuellement le pays.

Ainsi, en ce 11 août 2020, l’achat d’un Euro au niveau de la BA s’élève à 151.03 dinars contre 151.09 dinars à la vente. Pour sa part, le Dollar Étasunien, qui souffre actuellement d’une baisse, s’est échangé aujourd’hui à 128.71 dinars pour l’achat d’un dollar; contre 128.73 dinars à la vente.

dinar marché noir officiel

Quelle est la différence entre la dévaluation et la dépréciation du Dinar ?

Ce qui est certain, c’est que les deux atteignent le même résultat; à savoir « la perte de la valeur par rapport à d’autres monnaies »; a expliqué l’économiste Adda Guecioueur. « La dépréciation n’est autre que le résultat de l’offre et de la demande »; qui peut parfois être inversée; a souligné l’expert; indiquant que « la dévaluation, quant à elle est le résultat de la décision de l’Autorité Monétaire (Banque Centrale); de changer le cours officiel de la monnaie nationale en le dépréciant ».

D’autre part, l’économiste a signalé que la dépréciation du Dinar est systématiquement suivie de retombées négatives sur le quotidien des concitoyens Algériens. « La dépréciation de la monnaie nationale impacte négativement le pouvoir d’achat de l’ensemble de la population »; a-t-il affirmé avant d’ajouter que cela provoque « l’augmentation des prix des produits importés ».

Par ailleurs, en cette période de récession économique, le taux de change des devises au niveau du marché noir, connaît un mouvement en défaveur du Dinar. L’Euro a enregistré un nouveau record; dès l’annonce officielle de la prochaine phase de déconfinement prévue le 15 août prochain. Ainsi, ce 11 août un Euro s’est acheté au prix de 193 DA contre 196 DA à la vente. Pour le Dollar Américain, la valeur de 167 DA a permis aujourd’hui d’acheter un dollar. Quant au prix de vente de ce dernier, il a atteint les 170 DA.

Article recommandé :  Transports en Algérie : Tebboune ordonne la révision intégrale du secteur

Coronavirus en Algérie : Bilan par wilayas ce 11 août | Alger, Oran, Blida

Article précédent

Algérie : Mandat d’arrêt contre le général à la retraite Ghali Belkecir

Article suivant

Lire aussi

2 Commentaires

  1. On risque de rentrer dans une spirale infernale sans fin , car le marché parallèle des devises suivra la même courbe de dépréciation. De deux choses l’une , ou bien la banque d’Algérie décidé d’une d’évaluation brusque jusqu’au niveau de la cotation du marché parallèle , ou encore agir sur la principale source de devises que sont les pensions des retraites de France afin de leur garantir un versement en DA équivalent au marché parallèle , ce qui revient à interdire le versement en Euro des pensions. Cette dernière amputera une grande partie de la devise du marché parallèle.

  2. Ce n’est pas une solution, la dévaluation est juste une descente vers une autre inflation et perte du pouvoir d’achat. il faut juste formalisé le marché noir des devises.

Comments are closed.