La défaite de l’Algérie face au Cameroun pousse un hacker algérien à pirater des sites camerounais

Foot – Un hacker algérien a piraté des sites camerounais après la défaite de l’équipe d’Algérie face à son homologue du Cameroun. Dzair Daily vous dévoile tous les détails, dans la suite de cet article du 12 avril 2022.

Et oui ! La cruelle défaite de l’Algérie face au Cameroun, sur la pelouse du stade Mustapha Tchaker, a suscité la colère de tous les DZ comme ce hacker algérien qui a piraté des sites camerounais. En effet, après quinze jours de leur élimination du Mondial 2022, les supporters des Verts n’ont toujours pas accepté cette réalité.

Au fait, ce hacker de nationalité algérienne s’est présenté comme El Harrachi du B.A.Z. Team et s’est attaqué à deux sites Web différents du Cameroun. Ce dernier a détourné la page d’accueil de ce site en premier et de celui-là en second. Cela s’est déroulé ce samedi 9 avril 2022 en seulement quelques heures. Le média Digital Business Africa relate l’information. 

Dans le détail, les deux sites susmentionnés ont été ciblés par un barbouillage qui signifie la modification non sollicitée de la présentation du site Web par une attaque informatique. À savoir le piratage. Sur la plateforme numérique des journaux camerounais et celle de l’éducation pulse orange, la personne concernée a cité le nom de l’arbitre gambien qui a géré le match barrage opposant les Fennecs aux Lions Indomptables, Bakary Gassama. 

Qu’a écrit le hacker algérien sur les sites camerounais ? 

Effectivement, sur la page d’accueil des deux sites, le hacker algérien avec sa signature « El Harrachi B.A.Z. Team » a mis une photo du drapeau de l’Algérie accompagnée du slogan de l’EN « 1,2, 3, Viva Algeria ». Mais aussi, il a indiqué : « Bakary Gassama, votre compte Instagram n’est qu’un échauffement pour le Cameroun. Le prochain sera plus grand ». 

algérie cameroun hacker sites

Il sied de noter que le compte Instagram officiel de l’arbitre gambien a été victime de piratage également, il y a quelques jours de cela. Toutefois, les deux sociétés ont réussi à enlever le message qui figurait sur la page d’accueil de leurs sites. Ils fonctionnent désormais de façon ordinaire.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes