7.9 C
Alger
7.9 C
Alger
samedi, 2 mars 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérieLe déconfinement en Algérie est « indispensable », annonce Benbouzid

Le déconfinement en Algérie est « indispensable », annonce Benbouzid

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le ministre de la Santé estime que le déconfinement en Algérie est « indispensable ». Selon lui, le pays « s’y est préparée après l’enregistrement d’un recul dans le nombre des cas d’infection au Coronavirus Covid-19 et des décès ». Le secteur pourra ainsi reprendre le contrôle et traiter les questions sanitaires mises de côté par la pandémie.

La propagation du fléau viral dans notre pays a provoqué la mise en place de mesures restrictives. Le confinement a donc été inévitable. Il a entraîné la suspension des diverses activités relevant de la médecine et de la chirurgie. Les services hospitaliers sont mis à rude épreuve. Tout cela a été imposé par la lutte contre le virus. Cependant aujourd’hui, le bilan épidémiologique s’atténue. Abderrahmane Benbouzid, avec qui s’est entretenu l’APS, ne montre aucune réticence à parler de la nécessité vital du déconfinement en Algérie.

Des difficultés sont causées aux différentes catégories en besoin d’assistance médicale ou d’intervention chirurgicale. Des manquements en la matière donnent un caractère d’indisponibilité à la levée du confinement. D’autant plus que les conditions actuelles permettent de procéder dans ce sens. C’est grosso modo ce qu’indiquent les propos tenus lors de l’entrevue parue ce 24 mai 2020.

- Publicité -

Levée du confinement en Algérie : Les grandes priorités

Le premier axe de ce programme concerne la prise en charge des femmes enceintes victimes de la saturation des services de gynécologie-obstétrique. Pour régler la question Benbouzid évoque la signature d’une convention entre les cliniques privées et la CNAS. Le but est que les femmes enceintes soient prises en charge sur tout le territoire national.

D’après les mêmes dires, le second axe se rapporte au dossier des cancéreux. Des « visites sont effectuées dans certains Centres anti-cancer (CAC) pour les rendre « plus rentables ». D’autres centres seront prochainement ouverts, à l’instar de celui de Djelfa »; déclare l’intervenant. Les comités de prévention et de traitement anti-cancer seront relancés. Le deuxième plan qui devait être lancé en mai courant connaîtra aussi une relance.

« Des études seront réalisées sur tous les types de produits alimentaires importés; étant donné que certains de ces produits peuvent être un facteur de risque de certains types de cancer en Algérie », souligne l’orateur. Ce dernier a invité tous les acteurs compétents à y prendre part. Au sujet du problème de l’éloignement des rendez-vous de radiothérapie, notamment à Alger et Blida, une solution sera disponible. Ce sera grâce au lancement de la plateforme numérique dédiée à la question.

- Publicité -

L’avènement de l’Agence nationale de veille sanitaire répondra à toutes les problématiques

« Un plan d’organisation » des services des urgences médico-chirurgicales sera établi. L’objectif consiste à « alléger la surcharge qui pèse » sur les UMC surtout dans les grands hôpitaux du pays. « Près de 80 cliniques de proximité seront équipées après leur dotation en spécialités, pour remplacer, ainsi, certains UMC des hôpitaux; tout en étant proches du citoyen »; informe le ministre.

Celles-ci « seront mis en services après l‘éradication » de la pandémie en Algérie. Le membre de l’Exécutif assure par ailleurs; « qu’il sera remédié à tous les dysfonctionnements dont pâtit le secteur; après l’installation de l’Agence nationale de veille sanitaire qui jouera un rôle important dans la réforme du secteur ».

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -