Déconfinement en Algérie : Mesures préventives et sanctions pour les contrevenants

Algérie – Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a dévoilé une série de mesures d’ordre préventif, mises en place dans le cadre du déconfinement progressif en Algérie.

Dès dimanche 7 juin prochain, l’Algérie entrera en première phase de déconfinement avec la reprise progressive des activités économiques, commerciales et de services. Une indication, que le second homme de l’état a divulgué dans un communiqué rendu public hier, jeudi 4 juin. Cette dernière a apporté des clarifications visant à assurer le bon déroulement du processus du déconfinement en Algérie.

Ainsi, le plan du déconfinement prévu dans le pays s’organisera selon deux étapes. La première phase prendra effet à partir de ce dimanche, 7 juin. Elle sera suivie par une seconde étape, qui sera entamée, une semaine plus tard, soit à compter du 14 juin prochain. Cette démarche prophylactique a été appréhendée, afin de garantir un dénouement progressif et souple. De plus, elle permettra au secteur économique de rebondir dans un cadre limpide et sécurisé.

Les activités commerciales et de services concernera ces activités :

  • Les artisans céramistes, les plombiers, les menuisiers, les peintres…. ;
  • Les agences de voyage ;
  • Les agences immobilières ;
  • La vente de produits d’artisanat ;
  • Les activités de cordonnier et de tailleur ;
  • L’activité de maintenance et de réparation ;
  • Le commerce d’articles ménagers et de décoration ;
  • Le commerce d’articles de sport ;
  • Le commerce de jeux et de jouets ;
  • Les pâtisseries et confiseries ;
  • La vente à emporter de glaces et de boissons ;
  • Les fast-foods, uniquement la vente à emporter ;
  • Le commerce de literies et tissus d’ameublement ;
  • Le commerce des appareils électroménagers ;
  • La vente des produits cosmétiques et d’hygiène ;
  • Le commerce de fleurs, les pépiniéristes et les herboristes ;
  • Les studios photographiques et les activités de tirages de plans et de photocopie ;
  • Les douches à l’exception des hammams;
  • La maintenance, le dépannage et le lavage de véhicules
  • Les galeries d’art
  • Le commerce des instruments de musique ;
  • Les antiquaires et brocantes
  • Les librairies et papeteries ;
  • Les salons de coiffures pour hommes.
  • Les marchés à bestiaux.

Déconfinement en Algérie : Une série de mesures à respecter

En effet, le Premier ministre a énoncé une série de dispositifs à respecter par les divers secteurs économiques concernés par la relance des activités. Celle-ci aborde dans un premier temps, le port obligatoire du masque, ainsi que la mise en place de solution hydro-alcoolique.

En outre, l’usage impératif de paillasses de désinfection aux entrées et des panneaux d’affichages (remédiant les gestes barrières à respecter) est exigé, si l’on se réfère au document. A cela s’ajoute, le marquage indispensable de signe de distanciation social, dans les structures concernées, indique par ailleurs la même source.

Des sanctions d’ordre juridique pour les contrevenants

A l’aube de cette nouvelle démarche post-confinement, une panoplie de sanctions sont prévues pour les contrevenants et aux personnes réticentes au respect des consignes préventives obligatoires. Ce cheminement est établi dans la principale perspective d’éviter une future exposition épidémiologique et l’apparition d’une seconde vague dans le pays. 

Le communiqué du Premier ministre stipule que le corps juridique en matière d’hygiène, veillera au respect de toutes les mesures dictées dans la feuille de route. « Ce dispositif d’accompagnement sera adossé à l’arsenal juridique national de prévention en matière d’hygiène et de sécurité et de médecine du travail, notamment la loi cadre n°88-07 relative à l’hygiène, la sécurité et la médecine du travail », détaille le document.

Dans le même ordre d’idées, le communiqué indique que « les organismes de prévention notamment ceux sous tutelle du ministère du travail, seront mis à contribution en relation avec les organismes employeurs à l’effet d’intégrer les mesures sanitaires préventives contre le COVID-19, dans les règlements intérieurs des entreprises ».

Au final, le document émanant des services du Premier ministère n’a pas manqué de souligner que « le non-respect de ces mesures, donnera lieu à la fermeture immédiate du commerce ou de l’activité concerné ». Enfin, une « application rigoureuse des sanctions prévues par la législation et la réglementation entrera en vigueur » afin de faire respecter les mesures du déconfinement en Algérie.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes