La date de l’Aïd Al Adha ( Kebir) 2022 en Algérie est fixée

Algérie – Le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs a fixé la date de l’Aïd Al Adha ( Kebir) pour cette année 2022. Apprenez-en plus à ce sujet dans ce numéro du vendredi 8 juillet 2022.

En effet, la date du premier jour de l’Aïd Al Adha ( Kebir) a été dévoilée en Algérie pour cette année 2022. Au fait, le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs l’a fixée pour le samedi 9 juillet 2022. Cela, par le biais d’un communiqué publié sur sa page Facebook. Sachant que le 1er Dhou el Hidja coïncidait avec le 30 juin 2022.

Dans le détail, cette fête religieuse marquée par le sacrifice du mouton est célébrée le 10 Dhou el Hidja de l’année Hijri. Pour cette année 1443 cela correspond avec le samedi 9 juillet 2022 en Algérie. De ce fait, le rassemblement sur le Mont de Arafat est prévu pour ce vendredi 8 juillet 2022.

Ce qui signifie que demain marquera le premier jour de la plus importante des fêtes musulmanes. Par conséquent, les journées du 9 et du 10 juillet sont des journées chômées et payées. Et ce, dans le but qu’ils puissent profiter pleinement de cette fête.

Ce sera le cas pour l’ensemble des travailleurs des institutions publiques, des établissements et offices publics et privés. Ainsi que pour les travailleurs des entreprises publiques et privées. D’après ce qui a été indiqué par un communiqué de la Fonction publique et de la Réforme administrative.

Aïd Al Adha ( Kebir) en Algérie : baisse des prix des moutons

Dans un autre contexte, qui dit Aïd Al Adha dit forcément sacrifice du mouton. Cela dit, les prix des moutons affichés ces dernières semaines n’avaient rien de rassurant. De ce fait, les citoyens songeaient même à se passer de cette bête. Sachant que son prix avoisinait les 100.000 voire 120.000 DA.

Cela dit, ces derniers jours ont été marqués par une baisse significative des tarifs enregistrée dans le marché du bétail. Ce qui a pu donner un nouveau souffle aux citoyens algériens. Il sied de noter que d’après le secrétaire général de l’UNPA, Abdellatif Dilmi, cette régression des prix coïncide avec la fin des célébrations. Celles prévues pour le 60e anniversaire de l’indépendance.

Dans le détail, le responsable aurait indiqué dans une déclaration à Echorouk que certains marché ne pouvaient pas ouvrir à cause des préparatifs tenus pour cette fête grandiose. De ce fait, ce n’est qu’à partir du mercredi 6 juillet que les éleveurs ont pu exposer à la vente leurs bêtes. Cela, dans les grandes villes. Ce qui a conduit à une baisse significative des prix.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes