AccueilActualitéAlgérieLa date d’acquisition du vaccin anti-Covid-19 en Algérie selon Akhamouk

La date d’acquisition du vaccin anti-Covid-19 en Algérie selon Akhamouk

Algérie – Elias Akhamouk, membre du comité scientifique de suivi de l’évolution de le pandémie de coronavirus (Covid-19) s’est confié sur la date d’acquisition du vaccin contre le Coronavirus. 

En effet, hier, 24 novembre, un membre du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie, Elias Akhamouk, a partagé la date d’acquisition par l’Algérie du vaccin contre la Covid-19. Cette date serait pour très bientôt, car selon Akhamouk, le gouvernement algérien se procurerait le vaccin durant le premier trimestre de l’année prochaine. C’est-à-dire les 3 premiers mois de 2021. Le spécialiste a assuré aussi que le Comité scientifique étudie et comparait les propositions du vaccin.

L’instance tente d’identifier les meilleures. Ces études comparatives portent sur l’efficacité et la sureté de l’usage des différents vaccins proposés. Le médecin a également confié que sous la tutelle du président Tebboune et du Premier ministre Djerad, le gouvernement algérien serait prêt à acquérir le vaccin à n’importe quel prix. C’est en tout cas ce qu’a déclaré Akhamouk. Ces propos paraissent sur son compte Facebook.

Vers la fin du cauchemar ?

Le peuple algérien vit peut-être ses derniers jours du cauchemar qui figure être, le virulent virus de la Covid-19. La commercialisation du vaccin est juste une question de temps. Car ces derniers jours, différents dirigeants et responsables algériens se sont prononcés en promettant de se procurer le vaccin, tant attendu, contre le Coronavirus dans les plus brefs délais. Effectivement, en plus d’Elias Akhamouk, le ministre de la Santé s’est également confié sur l’acquisition du vaccin contre la Covid-19. Cela s’est passé le 19 novembre dernier.

Abderrahmane Benbouzid a pris le soin de rassurer le peuple algérien. Ses assurances concernent l’acquisition du vaccin contre le Coronavirus. Il s’est engagé, en tant que ministre, à mettre toutes les chances de son côté. Il a promis alors de tout faire pour se procurer le vaccin. Ce qu’il espère réaliser dès la disponibilité du produit. Et ce, peu importe le prix qu’il coûtera. Une fois mis sur le marché, l’Algérie foncera. C’est toujours selon le ministre de la Santé. Notre pays ne ménagera donc aucun effort pour se le procurer.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes