Le gouvernement nie la fermeture d’églises en Algérie

Le ministre de l’Intérieur Salah Eddine Dahmoune s’est expliqué ce lundi 21 octobre, sur la fermeture des églises en Kabylie.

Lors d’une visite de terrain à Khenchela, Dahmoune a affirmé qu’ « aucune instruction n’a été donnée pour la fermeture d’églises activant de manière légale à travers certaines wilayas du pays ».

Il a souligné par ailleurs que « l’Algérie n’a pas à recevoir de leçons sur les droits de l’Homme » ajoutant que seuls « douze (12) sur 49 hangars transformés en églises et activant de manière illégale ont été fermés ».

Des mesures « coercitives » à l’encontre des fidéles

Interpellé sur la fermeture de plusieurs églises protestantes à Tizi Ouzou et Béjaia, Dahmoune a expliqué que l’intervention des services de sécurité pour fermer ces « églises illégales » vient en réponse à plusieurs plaintes déposées par des riverains sur des activités « suspectes » dans ces hangars.

En outre, le ministre de l’intérieur a tenu à rappeler que « des mesures coercitives nécessaires seront prises à l’encontre des gestionnaires et ceux qui fréquentent ces églises illégales ».

https://www.facebook.com/elbilad/videos/497007904220526/

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes