AccueilÉconomieCrise Espagne - Algérie : les pertes de Madrid se poursuivent pour...

Crise Espagne – Algérie : les pertes de Madrid se poursuivent pour atteindre les 235 millions d’euros

Économie – Le changement de position de l’Espagne sur la question du Sahara occidental lui a coûté cher, nous vous dévoilerons les pertes estimées depuis le début de la crise diplomatique avec l’Algérie, ce vendredi 14 octobre 2022.

En effet, les pertes de Madrid ne cessent de s’accroître depuis le début de la crise diplomatique entre l’Espagne et l’Algérie. Pour rappel, le changement de position de l’Espagne à propos du Sahara occidental a provoqué la rupture des échanges commerciaux. Mais aussi des Traités d’amitié et de bon voisinage entre l’Algérie et l’Espagne.

Ainsi, les médias espagnols ont révélé que l’économie du pays subit actuellement les conséquences de la rupture des échanges commerciaux. Certains secteurs de l’économie espagnole cumulent des pertes s’élevant à 235 millions d’euros. On prévoit aussi que des secteurs comme la céramique et la viande bovine vont s’effondrer à cause de cette crise.

De nombreux médias internationaux ont traité cette crise. Ils ont à l’unanimité indiqué que cette crise diplomatique entre l’Algérie et l’Espagne a des conséquences désastreuses pour cette dernière. L’économie espagnole souffre depuis que les exportations vers l’Algérie de nombreux produits ont cessé. Il s’agit de ce que rapporte le quotidien arabophone Ennahar. 

Espagne : la suspension des échanges commerciaux avec l’Algérie lui coûte cher

Néanmoins, bien que de nombreux secteurs soient touchés, c’est celui de la céramique qui a subi les plus importants dégâts. Car l’Algérie est le deuxième plus grand marché pour la céramique espagnole. La suspension des approvisionnements de la céramique vers l’Algérie aurait déjà coûté 50 millions d’euros à l’Espagne.

Cette crise diplomatique, qui pour l’instant ne voit pas le bout du tunnel, risque de se poursuivre. Et touche également les secteurs du papier, des pièces détachées, de la viande ou encore du dessalement. Et à moins de trouver des alternatives au plus vite, les recettes d’exportation de l’Espagne risquent de ne pas être renflouées avant un bon moment.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes