11.9 C
Alger
11.9 C
Alger
dimanche, 3 mars 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieDevise AlgérieCrise économique en Algérie : Le marché noir de devises bientôt éliminé...

Crise économique en Algérie : Le marché noir de devises bientôt éliminé ?

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le président du CNES considère que la planche à billet comme solution pour financer l’économie en cas de crise majeure et appelle à profiter de cette période de crise pour éliminer le marché noir des devises.

En effet, le président du Conseil National Économique et Social (CNES), Redha Tir, n’épargne pas l’idée de recourir à la planche à billets durant cette double crise que le pays traverse, à savoir la crise sanitaire à cause de la pandémie du Covid-19 et la crise économique occasionnée par la chute du prix du pétrole qui oscille autour des 25 dollars en ce 25 mars.

Lors d’une conférence de presse organisée le 23 mars dernier à Alger, Redha Tir, suggère d’opter dans “les pires des cas” à la planche à billet (financement non-conventionnel), pour répondre aux besoins de financements suite aux lourdes conséquences engendrée par cette crise sans précédent que vit le pays. 

- Publicité -

Néanmoins, le président fraîchement élu à la tête du CNES rassure que l’Algérie dispose d’une période pour trouver des solutions concrètes à la crise, et ce, en se tournant vers les réserves de change; estimées à 62 milliards de dollars en début d’année 2020

Saisir de cette crise pour éliminer le marché noir de devises

Dans le même ordre d’idées, Rédha Tir estime que l’Algérie peut saisir de nombreuses opportunités lors de cette crise économique pour faire des réformes structurelle qu’on n’a pas pu faire auparavant notamment d’éliminer le marché noir des devises d’autant plus que le taux de change sur le marché parallèle converge vers le taux de change officiel.

Pour rappel, un euro s’échange aujourd’hui sur le marché noir autour des 180 dinars chez les quelques rares cambistes qui acceptent encore de céder le dinar algérien face aux devises étrangères, alors que le taux de change officiel de la monnaie européenne affiche une valeur de 133 dinars pour 1 €, selon la cotation de la Banque d’Algérie.

- Publicité -

Cette baisse drastique du taux de change sur le marché noir due à la réduction de l’importation et l’abondon temporaire des principales place de change, à l’instar du Square de Port Saïd en raison du confinement face au Coronavirus, pourrait être une aubaine pour les autorités d’éradiquer ce marché qui purge les réserves de change du pays. 

De plus, le président a appelé également de profiter de cette période de confinement pour développer les services en lignes de l’État notamment celles des administrations fiscales, appuyant ainsi de les décisions de nombreuses entreprises publiques et institutions publiques à l’instar d’Algérie Télécom, de la CNR ou encore de l’ANEM, qui ont d’ores et déjà entamé la promotion de leur services en ligne durant cette période de confinement. 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -