19.9 C
Alger
19.9 C
Alger
mardi, 28 mai 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérieCrise économique en Algérie : 80.000 commerçants ferment boutique

Crise économique en Algérie : 80.000 commerçants ferment boutique

Publié le

- Publicité -

Algérie – Pas moins de 80.000 commerçants algériens ont cessé leurs activités, a annoncé le président de l’association des commerçants et artisans algériens en ce début 2020.

Dans un entretien accordé ce dimanche 2 février 2020 au quotidien algérien El Watan, le président de l’Association nationale des commerçants et artisans algériens (ANCAA) Boulenouar El Hadj Tahar, a révélé que près de 80.000 commerçants algériens ont cessé leurs activités.

« Certains ont changé d’activité tandis que d’autres ont versé dans l’informel. Tout cela contribue à l’indisponibilité des produits et ainsi à l’instabilité des prix. », a-t-il expliqué.

- Publicité -

Dans ce sens, Boulnouar a tiré la sonnette d’alarme sur la situation désastreuse dans laquelle se retrouve les commerçants algériens. Il pointe ainsi un déséquilibre sur les prix dans plusieurs filières. Une raison qui dissuade beaucoup de commerçants à relancer leur activité pour les prochains mois.

Il a exhorté à cet égard les autorités à agir rapidement, et faire en sorte de rapprocher le produit du consommateur afin de mettre fin à la spéculation, augmenter la concurrence et contribuer efficacement à la baisse des prix.

Hausse des prix sur les produits de large consommation

De leur côté, les associations de protection du consommateur ont récemment tiré la sonnette d’alarme suite à la hausse des prix de produits manufacturés de consommation courante, a rapporté le quotidien El Watan.

- Publicité -

En effet, l’Association algérienne de protection et d’orientation du consommateur et de son environnement (APOCE) estime que les prix constatés depuis quelques semaines étaient trop élevés par rapport à ceux pratiqués par les opérateurs économiques.

« Nous plaidons depuis des années pour le plafonnement de la marge de bénéfices pour les produits essentiels et de large consommation. […] Dans son trajet entre le producteur et le consommateur, le prix du produit peut prendre des proportions importantes allant jusqu’à 7 fois le coût de revient. »; a dénoncé Mustapha Zebdi, président de l’APOCE.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -