AccueilPolitiqueGéopolitiqueCrise Algérie Espagne : sous tension, Madrid recherche les faveurs d'Alger

Crise Algérie Espagne : sous tension, Madrid recherche les faveurs d’Alger

Algérie/ Espagne – Le ministre espagnol des Affaires étrangères a exprimé la volonté de Madrid de rétablir les relations avec Alger en ouvrant une nouvelle page entre les deux pays. Toute l’actualité à ce sujet sera dans cette édition du mercredi 4 janvier 2023.

En effet, José Manuel Albares, le ministre espagnol des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération, a exprimé la volonté de Madrid de renouer les liens avec Alger, et d’ouvrir une nouvelle page en mettant fin à la crise qui dure depuis plusieurs mois entre les deux pays, à savoir l’Algérie et l’Espagne.

Dans le même contexte, lors de ces déclarations rapportées par la presse espagnole, Albares a loué la loyauté de l’Algérie. Notant que le pays a respecté ses contrats gaziers. Cela, malgré les relations froides au niveau diplomatique. Il a également ajouté que le gouvernement espagnol a gardé sa main tendue à l’Algérie. De ce fait, il reste confiant que les relations pourront bientôt se rétablir. Au vu de l’amitié qui existe entre les deux peuples.

En outre, le diplomate espagnol a souligné, comme rapporté par Europa Press, que l’Espagne espère une relation comme celle qui la lie aux autres pays voisins. Il est question d’une relation basée sur le respect mutuel et le bénéfice mutuel. Et surtout la non-ingérence dans les affaires intérieures. C’est du moins ce qui a été rapporté par El Khabar.

Crise Algérie Espagne : José Albares se plaint des conséquences

Par ailleurs, le membre du Parti socialiste ouvrier espagnol s’est plaint des sanctions économiques. Celles imposées unilatéralement par l’Algérie à son pays. Soulignant dans ce sens qu’il y a des opérations et des échanges commerciaux qui sont toujours gelés entre les deux pays. Et ce, à l’issue de la décision d’Alger de suspendre le traité d’amitié en juin dernier. Alors que d’un autre côté, Madrid n’a rien fait dans ce sens.

Il sied de souligner que la décision du gouvernement de Tebboune de suspendre les importations en provenance de ce pays européen a entraîné de lourdes pertes. Notamment pour les producteurs espagnols. Et plus particulièrement dans les secteurs de la céramique et des viandes. D’ailleurs, à cet égard, plusieurs responsables des partis politiques ont accusé le gouvernement espagnol de nuire aux intérêts des producteurs locaux.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici