Crise Algérie Espagne : les nouvelles alternatives pour remplacer les produits espagnols

Algérie – De nouvelles alternatives sont recherchées pour remplacer les produits espagnols suite à la crise diplomatique entre l’Algérie et l’Espagne. De nombreux importateurs algériens s’activent dans ce sens. Dzair Daily vous donne plus de détails dans son édition du 14 juin 2022.

Afin de synthétiser l’histoire, l’Algérie a récemment gelé le traité d’amitié qui la lie à l’Espagne, découlant de la crise diplomatique entre les deux pays. C’est donc en signe de rétorsion à la décision de Madrid d’appuyer le plan d’autonomie marocain pour le Sahara occidental. Dans la foulée, l’Association des banques et établissements financiers algériens a annoncé la rupture des domiciliations bancaires des opérations de commerce extérieur.

On parle de celle de et vers l’Espagne. Le représentant de la Commission nationale du commerce extérieur affiliée à l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA), Hamid Benzaoui, a accordé un entretien à Echorouk. Il a ainsi affirmé que divers opérateurs algériens sont allés chercher des alternatives rapides aux produits espagnols.

C’est notamment en provenance de divers pays européens, asiatiques et américains, emballés en Espagne puis exportés vers l’Algérie. Ce dernier élément est lié à la proximité géographique. Par ailleurs, les produits espagnols les plus importants que les revendeurs algériens cherchent à importer d’autres pays, notre source a certifié qu’il s’agit principalement de papier, de carton et de divers produits chimiques.

On a surtout l’acide citrique. Les colorants. Les conservateurs. Et les ustensiles ménagers. De plus, on évoque les matériaux destinés à l’emballage. Les dérivés du fer. Et diverses huiles végétales et animales. Les colorants. Les plastiques. Et la viande. On ajoute plus loin que l’importation de céramiques d’Espagne a connu une baisse importante.

L’Algérie, deuxième client de l’Espagne en Afrique

En outre, l’Algérie est devenue celle qui exporte des céramiques en Espagne à travers de nombreuses usines. En plus d’exporter du fer. Du sel. Des graines. Du poisson. Des sucres. Des dattes. Et des engrais. Les hydrocarbures, quant à eux, représentent 90 % des exportations vers ce pays.

Il est à noter que Benzaoui a soutenu que les matériaux importés d’Espagne peuvent être compensés en changeant la destination d’importation. D’autant plus que les matériaux provenant d’Espagne ne sont pas exclusifs. Néanmoins, ils sont disponibles dans de multiples pays européens qui entretiennent des relations étroites avec l’Algérie.

Il sied d’encourager, ajoute-t-il, la production nationale, comme de maintes usines produisent en Algérie les mêmes matériaux, ce qui les placent désormais devant l’impératif de doubler la production pour répondre aux exigences du marché.

Enfin, l’interlocuteur du quotidien arabophone a souligné que les statistiques émises par la Commission nationale du commerce extérieur montrent que le volume des échanges commerciaux entre l’Algérie et l’Espagne oscille entre 7 et 8 milliards de dollars, faisant de l’Algérie le deuxième client de l’Espagne en Afrique.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes