AccueilPolitiqueGéopolitiqueCrise entre l’Algérie et l’Espagne : Madrid tente un rapprochement

Crise entre l’Algérie et l’Espagne : Madrid tente un rapprochement

Politique – Alors que la crise entre Alger et Madrid est toujours d’actualité, l’Espagne tente une nouvelle fois d’arranger les choses avec l’Algérie. On vous en dit plus juste ci-dessous, dans ce numéro du 26 novembre 2022.

L’Espagne a proposé la tenue d’un mini-sommet la réunissant avec les chefs d’État et de gouvernement des pays du nord de la Méditerranée, dont l’Algérie. Cela durant le  second semestre de l’année 2023, lorsqu’elle assurera la présidence du Conseil de l’UE. C’est ce qu’a annoncé hier à Barcelone le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares. Le média Ennahar rapporte l’information.

L’Espagne veut placer la question euro-méditerranéenne au centre de l’agenda de sa présidence de l’UE, a déclaré José Albares. Ce sera la troisième édition organisée par le pays. Celle-ci réunira alors 27 nations de l’Union européenne. En plus du Maroc, d’Algérie, Égypte, de la Tunisie, la Libye, la Palestine et la Jordanie.

Le chef de diplomatie européenne, Josep Borrell, a, lui, déjà félicité l’initiative espagnole. Celle d’organiser un mini-sommet méditerranéen. Il a rappelé que «  cela faisait longtemps  qu’une réunion de ce type n’avait pas eu lieu ». Selon lui, le forum de l’UpM à Barcelone est un outil « indispensable » pour parvenir à une plus grande cohésion dans la région.

Algérie – Espagne : 8 mois de crise sans répit 

Par ailleurs, le média El País a souligné qu’une réunion de ce type nécessite un important travail diplomatique préalable. Cela, dit-il, à fortiori dans un contexte de crise algéro-espagnole, provoquée par le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez.

La crise qui secoue les relations entre l’Algérie et l’Espagne tend à s’inscrire dans la durée. Soit depuis la sortie risquée du chef de gouvernement espagnol où il avait affiché son ralliement à la thèse marocaine dans le dossier du Sahara Occidental. S’en était rapidement suivie la riposte d’Alger, qui s’est manifestée à travers le rappel de l’ambassadeur d’Algérie en Espagne le 19 mars dernier.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes