Crédits en Algérie : les banques réduisent de moitié leur délai de réponse

Économie – Conformément aux instructions du ministère des Finances d’Algérie (MF) à l’intention de l’ensemble des banques publiques et privées, le délai d’octroi et de suivi des dossiers de crédits spéciaux pour le financement de projet des banques a été écourté. Les lignes qui suivent vous exposent tous les détails sur ce sujet. 

Une instruction ministérielle a été notifiée aux opérateurs économiques, portant allègement du poids des mesures bancaires et douanières dans le cadre stratégique de lutte contre le parasitisme bureaucratique. Elle s’inscrit notamment dans l’intention du gouvernement d’optimiser l’efficacité économique. D’où la décision des banques, en Algérie, de réduire le délai de l’étude des dossiers de crédits, à compter des jours à venir.

C’est en effet l’information qu’a rapportée Echorouk, citant une source proche de la Banque d’Algérie (BA). Nous la reprenons pour vous ce lundi 18 avril 2022. Selon ledit média, une sentence du MF a alors réduit le délai à quinze (15) jours pour l’examen des demandes de prêts d’exploitation, à partir de la date de dépôt. 

Les dossiers de crédits d’investissements seront, quant à eux, traités entre vingt-et-un (21) et vingt-cinq (25) jours par toute institution financière en Algérie. Une réunion chaque semaine pendant ce mois sacré sera ainsi consacrée à l’étude des requêtes. En revanche, en dehors du ramadan, les services de chaque banque se réuniront deux jours sur sept (2/7). Cela dans le cadre du processus de traitement des demandes. 

Finance islamique : l’Algérie prévoit le lancement de nouvelles formules et solutions 

La même source médiatique a fait état d’une prompte mise en place de deux formules inédites de la finance islamique. Elles seront nécessaires, souligne-t-on, non seulement aux projets d’investissement. Mais elles le seront aussi pour les besoins financiers d’exploitation. La première concerne le financement Mourabaha Investissement dédié aux concessionnaires et investisseurs. Ceux désireux d’obéir aux lois de la chari’a. 

La deuxième devra, pour sa part, être liée au financement Mourabaha Exploitation. Ce dernier s’agit d’un financement à court terme, allant de six (6) à vingt-quatre (24) mois. Il s’agit là encore de ce qu’a précisé une source proche de la Banque d’Algérie (BA). Cela auprès du quotidien généraliste arabophone susvisé. 

Il convient par ailleurs de rappeler que les deux nouvelles formules s’ajouteront aux agences déployées récemment à Alger pour commercialiser les produits de la finance islamique. En plus des soixante-quatre (64) fenêtres ouvertes notamment sous la régie des banques conventionnelles.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici