Crédit Halal en Algérie : Les travailleurs de l’enseignement éligibles

Algérie – Les travailleurs de l’enseignement sont éligibles au crédit « Halal », grâce à un partenariat conclu entre le SNTE et la Banque Islamique El Baraka Bank.

Dans le cadre de la signature d’un accord entre le Syndicat National des Travailleurs de l’Éducation (SNTE) et la banque Islamique El Baraka Bank, cette dernière met à disposition de prêts à la consommation sous forme de « Mourabaha », auprès des travailleurs et retraités de l’enseignement, a rapporté le quotidien arabophone Echorouk.

Une mesure qui va dans le sens de la recommandation du colloque international sur la Finance Islamique, plaidant en faveur de la création de lois relatives à la mise en place de la domiciliation de la finance islamique en Algérie, notamment à travers les banques, les compagnies d’assurances et les institutions financières islamiques.

Il est utile de préciser que la « Mourabaha » est un contrat incluant l’acquisition et la vente d’un bien au prix de revient majoré d’une marge bénéficiaire connue et convenue entre la banque et le client.

Voici les conditions relatives à l’octroi des crédits « Halal »

Le partenariat conclu entre le SNTE et la Banque El Baraka exige du demandeur de prêt d’être titulaire d’un salaire supérieur à 40.000 dinars avec une contribution de 20% de sa part. Ainsi le remboursement du crédit de type « Mourabaha » sera étalé sur une durée de 4, 5 ou 20 ans selon le service fourni. La convention impose également une tranche d’âge précise, l’attributaire ne doit pas dépasser les 70 ans lors du paiement de la dernière partie du prêt, détaille Echorouk.

Concernant les documents à fournir pour constituer le dossier de la demande du crédit « Halal », il est demandé au souscripteur de remplir un formulaire de demande d’obtention de prêt disponible auprès des agences bancaires concernées et transmettre une facture préliminaire du produit, récupérée de chez le vendeur, certifiant que le produit est fabriqué localement, indique la même source. 

Il est également demandé de présenter un relevé bancaire ou postal pour les trois derniers mois ainsi qu’un certificat prouvant les revenus du bénéficiaire en tant que retraité ou un certificat de travail pour les attributaires encore en fonction, selon les informations citées par le même média, qui précise que l’accord est arrivé à réduire le taux du crédit à 7% au lieu de 10% proposé par les autres banques.

Par ailleurs, le syndicat a annoncé que le demandeur peut obtenir un prêt à la consommation pour l’achat d’un véhicule (voiture) avec un taux de « Mourabaha » de 7.25%, à rembourser sur une période de 60 mois contre 48 mois pour l’achat des électroménagers. De plus, l’attributaire peut également bénéficier de crédits « Halal » pour s’acquérir d’un bien immobilier (maison, logement ou terrain) à rembourser sur une durée de 20 ans avec un taux de 7%, contre un remboursement étalé sur 4 ans pour la réhabilitation d’un logement.

À titre d’information, si le bénéficiaire a un partenaire, tel que le conjoint, la demande doit impérativement être en nom des deux, en y joignant les documents des deux parties, cités plus hauts. Dans ce cas, la marge bénéficiaire de la banque sera recalculée selon la somme obtenue par l’addition de leurs deux salaires, précise la même source.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes