Crédit halal en Algérie : les banques veulent financer l’achat de voitures

Algérie – Les banques en Algérie demandent le financement de l’achat de voitures à travers un crédit de consommation halal, c’est-à-dire sans intérêt. Nous vous exposerons davantage de détails dans la suite de cet article du mardi 18 janvier 2022.

En effet, un bon nombre de banques en Algérie offrant un service de finance islamique demande à ce que la loi de financement du crédit de consommation soit modifiée. Cette requête concerne en grande partie l’octroi d’un crédit par les banques pour l’achat de voitures en Algérie. Et ce, conformément à la reprise de l’importation des voitures neuves par le Gouvernement algérien.

Selon Echorouk, l’Association professionnelle des Banques et des Établissement financiers déclare que les prêts automobiles sont la priorité des banques. Et ce, au sein des prêts accordés par ces dernières. Qu’ils relèvent de la finance islamique ou bien classique, c’est-à-dire conventionnelle.

Ainsi, avec la suspension des opérations d’importation de voitures neuves, il est actuellement interdit aux banques de financer les citoyens algériens sur ce volet. Ces derniers ne peuvent alors pas acheter une voiture importée avec un crédit automobile. Rappelons par ailleurs que la loi actuelle établie permet aux banques de financer uniquement les produits locaux. Cela comprend les voitures produites ou assemblées en Algérie.

La reprise de l’importation des voitures neuves est tant attendue par les banques

En effet, durant les dernières années, les banques en Algérie offraient des aides financières pour l’achat de voitures. Celles-ci sont soit fabriquées ou assemblées en Algérie. Ainsi, durant cette période, les banques ont conclu des accords avec les coopérateurs. Ces derniers ont établi un accord qui leur permet d’installer leurs marques de voitures en Algérie

Néanmoins, cette activité de production et d’assemblage a été arrêtée. Ce qui a amené les banques à geler temporairement les prêts. C’est sensé reprendre après le retour des usines automobiles. Ainsi, selon la même source, la reprise de l’importation des voitures neuves doit intervenir en parallèle avec les procédures permettant au citoyen de s’en procurer une à travers différents types de prêts bancaires.

À ce stade, les banques d’Algérie espèrent voir une révision urgente des conditions quant à l’attribution des  prêts de consommation au niveau de leurs institutions. Notamment, en ce qui concerne les produits importés tels que les voitures. En vue de la forte demande de l’achat des voitures de la part du citoyen algérien, d’après toujours les mêmes propose, cela devrait mener à la modification de la loi actuelle avant la reprise de l’importation des véhicules neufs.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes