Covid-19 en Algérie : vers la vaccination des enfants ?

Santé – L’augmentation des cas de contamination au coronavirus continue. La vaccination s’élargit et se poursuit dans le pays. À l’heure où la rentrée scolaire approche à grands pas, se dirige-t-on vers la vaccination des enfants contre la Covid-19 en Algérie ? Plus de détails sont disponibles ci-dessous, ce mardi 10 août 2021.

Depuis mars 2020, le pays vit une crise sanitaire inquiétante. En pleine vague de contamination, la situation devient alarmante. Pour se protéger contre ce virus contagieux, des citoyens se sont hâtés de se faire vacciner, la campagne de s’accèlére. Mais avec l’apparition du nouveau variant Delta en Algérie, la vaccination anti-Covid-19 des enfants est-elle inévitable ?

Le DG de l’Institut Pasteur d’Alger (IPA), le docteur Fawzi Derrar, s’est exprimé à ce sujet. « La vaccination des enfants entre 12 et 18 ans est incontournable », déclare-t-il, d’après un article du quotidien L’expression. En effet, invité dans une émission de la Radio nationale Chaîne 3, le Dr. Fawzi Derrar a parlé de la nécessité de vacciner les enfants. De plus en plus d’enfants se retrouvent pris dans la vague d’infection au coronavirus causée par le variant Delta qui n’épargne ni adulte ni enfant. Pourtant, pour l’instant aucun accord n’a été donné pour approuver la vaccination des enfants. Les données disponibles à propos du vaccin chez les enfants ne sont pas suffisantes pour l’autoriser.

Le DG de l’IPA assure que les enfants restent une source de contamination. Parfois, ils souffrent de symptômes légers, ceci n’empêche pas qu’ils peuvent infecter les adultes et ainsi propager le virus. Même si les enfants ne représentent pas une population à risque face au coronavirus, leur vaccination est inéluctable. Pour l’instant la priorité reste les personnes âgés et souffrant de maladies chroniques qui sont les individus les plus à risque.

Pour préparer une rentrée scolaire sûre et sans risque, le ministre de l’Éducation nationale, Abdelkrim Belabed, appuie sur la nécessité d’établir des campagnes de vaccination consacrées au personnel de l’éducation, afin de rendre le vaccin obligatoire dans le secteur éducatif.

Une quantité de vaccins suffisante

Effectivement, le Dr. Fawzi Derrar a révélé, selon la même source, la quantité de vaccins disponible dans le pays. Les quantités disponibles sont capables de vacciner jusqu’à 75 % des citoyens, d’ici décembre prochain. Il a également noté la réception de 03 millions de doses du vaccin Sinovac, qui se fera dimanche prochain.

Pour rappel, le vaccin Sinovac sera produit localement dès septembre prochain produits dans le pays. Il est programmé que l’antidote soit fabriqué à l’unité Saidal de Constantine. La capacité de production s’élèvera à 2,5 millions de doses mensuellement.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes