Covid-19 en Algérie : il est probable d’aller vers la vaccination des enfants, selon Mahyaoui

Algérie – Le professeur Riad Mahyaoui, membre du comité scientifique chargé de surveiller l’épidémie du Coronavirus, a révélé que le sujet de vaccination des enfants contre la Covid-19 serait en cours d’étude. On doit s’attendre à des décisions dans les prochains jours.

En effet, le Pr Mahyaoui a évoqué en effet la vaccination des enfants contre la Covid-19 en Algérie. Il s’est prononcé lors de son passage sur la première chaîne de la Radio algérienne ce matin, mardi 18 janvier. Le spécialiste a indiqué que beaucoup de cas de contamination d’enfants sont rapportées. Et ce, un peu partout dans les établissements scolaires du pays. Il s’agit de ce rapporte le quotidien Ennahar.

En sus, le professeur a ajouté qu’aucun bilan officiel n’a encore été livré concernant l’enregistrement des contaminations au virus du Covid-19 aiprès des élèves. Il a ajouté qu’un tel document permettrait de mettre en place une stratégie pour affronter le virus dans le milieu éducatif.

En outre, il a souligné que les discussions du Comité scientifique tournent autour de la question de vaccination des enfants. Plus précisément sur l’âge cible et le type de vaccin. Des décisions sont donc fortement attendues.

La vaccination, une necéssité…

En outre, le membre du Comité scientifique a ajouté qu’il faut pousser les plus de 18 ans à se faire vacciner. En commençant par les personnes en contact avec les élèves. Pour éviter leur contamination. Notant qu’il y a une forte réticence à se faire vacciner.

Le locuteur a également rappelé que le variant Omicron a commencé à s’imposer fortement dans la situation épidémiologique de notre pays, après que le variant Delta a pris beaucoup d’ampleur décembre dernier.

De plus, l’expert a expliqué qu’il y a une forte augmentation du nombre de contaminés, comme partout ailleurs. Le variant Omicron a commencé à concurrencer fortement le variant Delta. D’autant plus qu’il pourra même le surpasser bientôt.

Cependant, le point positif avec ce variant, c’est que les symptômes sont moins dangereux que ceux du variant Delta, qui lui est mortel. Le pic de la vague du variant Omicron est difficile à prévoir. Mais les mesures de précaution et la vaccination restent les seuls moyens dont nous disposons pour y faire face.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes