AccueilActualitéAlgérieCovid-19 en Algérie : La hausse des contaminations est-elle inquiétante ?

Covid-19 en Algérie : La hausse des contaminations est-elle inquiétante ?

Algérie – Le directeur général de l’Institut Pasteur prévient sur le relâchement et affirme que pour le moment, nous ne pouvons parler de reconfinement bien que Covid-19 continue à circuler.

Fawzi Derrar, directeur général de l’Institut Pasteur d’Algérie a été invité hier, le 25 octobre 2020 sur les ondes de la chaîne 3 pour parler des conditions générales qui sont entrain de favoriser la transmission du virus du Covid-19 en Algérie. Selon Derrar, certains facteurs sont à prendre en considération pour expliquer la hausse de la courbe mondiale que nous voyons actuellement. Effectivement, le directeur nous explique que la reprise professionnelle et scolaire ainsi que la baisse des températures sont à prendre en considération. 

 « Le relâchement peut coûter la vie. » a déclaré à plusieurs reprises Fawzi Derrar en demandant aux citoyens de prendre conscience de la gravité de ce virus. Ce dernier nous rappelle qu’il faut être très sérieux et qu’il faut maintenir les mesures de précaution sanitaires tel que la distanciation sociale et le port du masque pour ne pas aggraver la situation.

En ce qui concerne la deuxième vague; le directeur explique que nous ne sommes pas revenus à la courbe du mois d’avril mais que nous sommes susceptibles de l’atteindre. Il analyse la situation en indiquant que les données épidémiologiques ne sont pas les mêmes partout et que chaque continent à ses propres variables. 

Vaccin grippal pour cet hiver et vaccin de la Covid-19, Derrar en parle

Il est indiqué que l’Algérie n’est pas en retard par rapport à la vaccination de la grippe saisonnière. Néanmoins, le DG prévient qu’il faudra vacciner le maximum avant décembre qui signifie l’arrivée de l’épidémie grippale et révèle qu’actuellement; les vaccins antigrippaux sont à l’Institut Pasteur et sont préparés officiellement pour le démarrage de la campagne. Cette dernière démarrera après le 3 novembre avec 1 million 800 mille doses; et une entente avec le partenaire a été faite pour d’autres doses supplémentaires en décembre suivant la situation. 

Pour ce qui est du vaccin du coronavirus; Fawzi Derrar déclare à la rédaction de la chaîne 3 qu’il faut compter approximativement le printemps 2021 pour vaccination en masse; si bien évidemment le vaccin est disponible au début de l’année.

En ce qui concerne le dépistage; le directeur explique qu’il est ravi de voir qu’il y a tant de laboratoires qui font le test du PCR et qu’il y aura un nouveau test qui sera bientôt disponible sur le marché et qui sera anti-gêne.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes