AccueilÉconomieCovid-19 en Algérie : les commerçants s'alarment

Covid-19 en Algérie : les commerçants s’alarment

Algérie – La pandémie de Covid-19 ne cesse de faire des victimes parmi les commerçants. En effet, depuis plus de deux ans maintenant, ces opérateurs peinent à boucler leurs fins de mois et payent difficilement leurs charges.

Au fait, le Covid-19 en Algérie fait des dégâts même parmi les commerçants. Les mois passent et leurs activités ne décollent toujours pas. Les confinements consécutifs ainsi que toutes les restrictions qui ont découlé de cette épidémie auront eu raison de certains commerces. Les autres tentent de survivre, non sans difficultés.

De ce fait, les représentants des associations des commerçants crient leur désarroi face à cette situation qui les dépasse. Ils sont plus que pessimistes quant aux jours et mois à venir. On assiste à la fermeture de nombreux commerces, n’ayant pas pu sortir la tête de l’eau durant cette période.

En effet, pour donner un aperçu de l’ampleur des dégâts, le président de l’Association nationale des commerçants et artisans algériens (ANCA), Hadj Tahar Boulenouar, s’est exprimé. Il a indiqué que près de 100.000 commerces ont fermé depuis le début de l’année 2020, comme le rapporte Le Soir d’Algérie.

Il a expliqué, par ailleurs, les phénomènes ayant induit ces fermetures. En premier lieu, le Covid-19, qui a causé une baisse du pouvoir d’achat, la réduction des importations et par conséquent l’accès limité à certains matériaux. Tous ces éléments combinés ont conduit à la faillite de nombreux commerces.

Covid-19 en Algérie : des solutions préconisées pour les commerçants

Afin d’aider le secteur à redémarrer, Boulenouar a proposé un plan. Le président de l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA), Hazab Benchohra, l’a rejoint dans cet élan. Il préconise de prendre toutes les mesures pour aider les commerçants en détresse.

Dans ce contexte, il a proposé d’indemniser les commerçants en grande difficulté, dans un premier temps. Puis dans un second, il faudra élaborer une politique plus étudiée en matière de gestion du secteur du commerce, même en temps de crise.

Les professionnels du secteur doivent apprendre à gérer ce genre de crise, ajoutera-t-il. Soulignant que le monde entier a pâti de cette pandémie. Même s’il est vrai que la santé prime sur tout le reste. Il faut dorénavant trouver des solutions sur le long terme et essayer au mieux de rattraper les pertes enregistrées.

D’autant plus que le secteur du commerce était fragile bien avant la pandémie. Cette dernière n’a fait que donner le coup de grâce. Cependant, le président de l’UGCAA est optimiste, et promet un redressement de la situation et un retour à la normale, et ce, en alliant la bonne volonté de toutes les parties concernées.

 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes