L'Étudiant

Cours en ligne et fin d’année universitaire en Algérie : Ce qu’il faut savoir

1
cours en ligne algérie
S'abonner :

Algérie – Le DG de l’Enseignement et de la Formation Supérieurs au Ministère (MESRS), a annoncé que l’année universitaire se poursuivra en ligne sous format numérique; à travers les plateformes pédagogiques et ce jusqu’à fin août ou début septembre.

Dans une déclaration faite à l’Agence de presse APS en date du 11 mai, Boualem Saidani, directeur général de l’Enseignement et de la Formation Supérieur au Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS), a indiqué l’année universitaire 2019/2020 se poursuivra en non-présentiel mais plutôt sous format numérique.

Cette nouveauté sera possible, selon Saidani, grâce aux plateformes pédagogiques, contenant des cours en ligne; et mises en place par le MESRS, qui s’est adaptée face l’évolution de la crise sanitaire liée à la pandémie du Coronavirus.

Le responsable a précisé que la réunion via visioconférence du Conseil des Ministres datant du 10 mai, et présidée par le chef de l’État, Abdelmadjid Tebboune; a décidé de reporter la prochaine rentrée universitaire à la mi-novembre 2020 et de programmer les soutenances des mémoires et des thèses de fin d’études de l’année en cours; durant les mois de juin et de septembre 2020. De plus, il a assuré que celles-ci se dérouleront « dans le respect des règles de distanciation sociale ».

« Le ministère du secteur a adressé une note à tous les directeurs et responsables des établissements universitaires du territoire national; les incitant à renforcer davantage cette nouvelle vision de numérisation des cours »; a fait savoir Saidani, soulignant la nécessité d’enrichir tous les moyens de communication et d’information déjà disponibles pour permettre des enseignements de qualité; sous format numérique, au profit des étudiants.

Vers des cours en présentiel au mois d’août ou début septembre ?

Pour Saidani, bien qu’une forte mobilisation des enseignants et qu’une adhésion majoritaire des étudiants à cette vision ait été adopter; cela n’est pas suffisant. Dans ce contexte, l’intervenant a fait référence aux travaux dirigés qui « sont déjà assurés en ligne; ce qui n’est pas le cas pour les travaux pratiques », a-t-il regretté. 

Selon lui, il est extrêmement important de faire preuve de « plus d’imagination » afin de trouver des solutions adaptable à cette question. À cet égard, il a fait part d’une éventualité visant à « basculer en présentiel »; dès la fin du mois d’août ou début septembre, si toutefois, bien évidemment; la situation sanitaire s’améliorerait dans le pays d’ici là.

Pour lui, 5 à 6 semaines supplémentaires durant la période susmentionnée; dont « une à deux semaines seront consacrées pour consolider tout ce qui a été fait en virtuel »; seront inévitables afin d’achever le second semestre de l’année universitaire 2019/2020, car en principe la plupart des établissements universitaire ont déjà assuré, en présentiel; 4 à 5 semaines d’études effectives, avant la mi-mars.

À quand la fin de l’année universitaire 2019/2020 ?

Enfin, le membre du ministère de l’Enseignement Supérieur a déclaré que le ministère du secteur « compte finaliser le second semestre vers fin septembre ou début octobre »; précisant qu’après cela, « deux semaines seront nécessaires afin de programmer une session normale d’examens, et deux autres semaines pour les rattrapages ».

Saidani a conclu en soulignant que l’entité ministérielle est prête à « aller vers un glissement jusqu’au mois d’octobre; pour permettre aux étudiants qui ont pris du retard de finaliser et de soutenir leur mémoire; afin d’obtenir le fameux diplôme ». Selon lui, l’année universitaire 2019/2020 « sera bouclée vers fin octobre, voire début novembre 2020 »; tout au plus.

Article recommandé :  BEM en Algérie : Où voir les résultats des examens du brevet 2020 ?

Montage automobile en Algérie : La fin d’une « supercherie » ?

Article précédent

Importation de voitures en Algérie : Les concessionnaires automobile de retour

Article suivant

Lire aussi

1 Commenter

  1. Décidément ce virus , Covid 19, a mi à nu toutes ces gestions approximatives d’un certain nombre de gouvernants , y compris en France, qui ne méritent pas d’occuper ces postes à grandes responsabilités .
    Déjà qu’en temps normal nos Universités subissent les atermoiements d’un ensemble pédagogique sans moyen, et maintenant on veut aller vers un enseignement sans présence physique et virtuel qui ne peut assurer une formation adéquate. Les cours en ligne doivent répondre à une certaine maîtrise de l’outil aussi bien des concepteurs que des étudiants.
    L’année universitaire 2019/20 est quasiment finie , reste à organiser les partiels en fin Septembre pour amorcer la nouvelle année en début Novembre.
    Le moins que l’on puisse dire , c’est d’opter vers des années universitaires et même scolaires, à deux semestres pédagogiques .

Comments are closed.